++++
Contingent anticapitaliste dans la manif
«L’austérité, une histoire d’horreur»

Le 31 octobre à 11h
Coin McGill College et Maisonneuve
++++

Parce que les coupures dans les programmes sociaux, la privatisation et la tarification des services publics n’ont rien de nouveau;

parce que «politiques d’austérité», c’est juste une autre expression pour «politiques néolibérales»;

parce que de tout temps, les pauvres ont payé pour les riches;

parce que l’exploitation des travailleurs et travailleuses, des ressources naturelles et la destruction de l’environnement se sont toujours faits au nom du profit à tout prix;

parce que l’histoire d’horreur, c’est aussi celle de plus

Après avoir tout décidé en secret, le gouvernement canadien a déclaré en notre nom la guerre à l’organisation appelée «État islamique» (EI), d’abord en Irak et éventuellement en Syrie. En grand défenseur de la «démocratie» et des «libertés», Stephen Harper a annoncé une opération de six mois incluant 600 militaires, des navires et des avions pour bombarder les positions contrôlées par l’organisation sectaire, dont le territoire s’est étendu rapidement depuis juin dernier.

Le coût des opérations, si on se base sur l’opération menée il y a trois ans en Libye, pourrait se chiffrer à plus de 500 millions de dollars.

Dans les deux années qui ont suivi la conférence inaugurale des étudiants radicaux et jeunes révolutionnaires, tenue à Toronto en décembre 2012, le Mouvement étudiant révolutionnaire (MER) a fait d’immenses progrès. De plus, il a reconfiguré la mosaïque des forces étudiantes au Canada en construisant une alternative révolutionnaire viable afin de mettre de l’avant la lutte des classes sur les campus. Grandissant d’une poignée de groupe plus ou moins affiliés à Toronto, Montréal, Ottawa et Québec, le Mouvement étudiant révolutionnaire s’est développé en une organisation présente dans 10 villes. Il s’est aussi développé en une union se renforçant de jour

Partisan №56
La farce électorale est en cours à Toronto

Les révolutionnaires appellent au boycott !

Au début de la campagne en vue de l’élection à la mairie de Toronto, alors que Rob Ford était empêtré dans les scandales, la bourgeoisie semblait avoir choisi de miser sur Olivia Chow pour succéder au maire déchu. Un article paru le 23 mai dans le quotidien The Globe and Mail décrivait les efforts des partisans de l’ancienne députée néo-démocrate pour se rallier les élites de Bay Street et du quartier Yorkville. Deux gros capitalistes – Margaret McCain, l’héritière de la fortune des Aliments McCain, et Richard Peddie, l’ex-PDG de Maple Leaf Sports and Entertainment – ont été nommés comme

(NDLR) – Nous avons reçu cette contribution d’un sympathisant, en réaction à l’article publié dans le dernier numéro (55) du journal Partisan à propos de la lutte des employées des municipalités contre le projet de loi 3 du gouvernement Couillard au Québec, qui attaque leurs régimes de retraite :

Un débat fait rage actuellement dans la société québécoise, comme dans plusieurs pays industrialisés dans le monde, sur les régimes de retraite des employées de l’État en particulier.

Non seulement l’État voudrait relever le plafond limite de la retraite, s’attaquer aux formules d’indexation, réduire sa participation aux régimes…

La réfection de la rue Jacques-Cartier à Pointe-Gatineau a provoqué un mouvement de résistance inattendu de la part d’autochtones de diverses origines. Suite à la découverte d’artefacts vieux de plusieurs milliers d’années lors des travaux sur le site situé à la confluence de la rivière des Outaouais et de la rivière Gatineau, la ville de Gatineau n’a pas jugé bon d’en aviser les représentantes autochtones de la région, pas plus que la population en général. Cependant, l’affaire s’ébruita et mena à des protestations publiques, forçant la Ville à permettre des fouilles archéologiques sur un site de 40 pieds

Nous reproduisons cet appel de la Coalition opposée à la privatisation et la tarification des services publics. Le comité de Montréal du PCR sera présent! Nous marcherons avec la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC-Montréal). Joignez-vous à nous!

- Le Bureau d’information politique

Des factures d’électricité encore plus salées, des programmes pour les enfants de milieux défavorisés amputés, des budgets dans les écoles qui passent au tordeur, des difficultés financières et des suppressions d’activités dans les organismes communautaires, des compressions en environnement, dans la protection de la faune, en culture, en santé, en éducation… L’histoire de l’austérité est une histoire d’horreur!

Le prochain numéro du journal Partisan (56) paraîtra le 17 octobre (et non le 10, comme préalablement annoncé). Réservez tout de suite le nombre d’exemplaires que vous souhaitez diffuser en écrivant à partisan@pcr-rcp.ca!

Communiqués
Aucune confiance dans l’État canadien, sa police ou sa justice!

Dénonçons l’inaction face aux disparitions,
reconnaissons leurs droits aux Premières Nations!

Alors que les chiffres officiels du gouvernement fédéral «évaluent» à 1200 le nombre de femmes autochtones assassinées ou disparues depuis 1980, les militantes autochtones affirment qu’elles seraient plus de 3000. Cet écart entre la version dite «officielle» – en provenance de la GRC – et la réalité vécue de fait par les femmes autochtones en dit déjà long sur l’ignorance et le déni historique de l’État canadien à l’endroit des Premières Nations et à plus forte raison dans ce cas-ci, à l’endroit des femmes autochtones.

Pour honorer la mémoire de ces femmes disparues ou assassinées, il faut se rappeler la