Hier soir, à l’occasion du 1er mai 2019, Journée internationale des travailleurs et des travailleuses, les révolutionnaires ont agi dans les rues du centre-ville de Montréal pour commémorer le centenaire de la Grève générale de Winnipeg.

Dès les premiers instants du rassemblement au Square Phillips, les policiers de la ville de Montréal ont saisi l’entièreté des drapeaux rouges qui gisaient au sol, avant même qu’ils ne soient distribués aux manifestants et aux manifestantes. En agissant ainsi, les forces de l’ordre ont réactualisé une pratique anticommuniste qui était monnaie courante à Montréal jusque dans les années 1950. Pour la bourgeoisie et

Communiqués
1er MAI ROUGE ET INTERNATIONALISTE!

Prolétaires et peuples opprimés du monde entier, unissez-vous!

Déclaration de partis et organisations marxistes-léninistes-maoïstes:

Le système impérialiste continue de traverser une crise profonde. Les tentatives actuelles des impérialistes et des réactionnaires de la traiter et de la vaincre sont infructueuses et elle va s’approfondir et s’étendre.

La crise, apparue dans le domaine de la finance, trouve sa cause dans la production et entraîne aujourd’hui une nouvelle récession. Les disputes et les contradictions mondiales inter-impérialistes deviennent plus nettes. Ces nouveaux conflits commencent comme une guerre commerciale, puis se transforment de plus en plus en contradictions géostratégiques politico-militaires, entraînant et amplifiant des guerres d’agression, d’occupation et de proxy dans des

–> Conférence présentée le 7 février 2019 par l’École communiste de Montréal.

La conférence de ce soir porte sur ce que nous avons appelé la spécificité du féminisme prolétarien. Si cette question mérite d’être abordée en tout temps, c’est d’autant plus opportun de le faire alors que l’on s’apprête à célébrer la journée internationale des femmes ouvrières et qu’un effort de mobilisation important est en cours à Montréal en vue de la manifestation appelée par le Parti communiste révolutionnaire (PCR).

La notion ou le concept de féminisme prolétarien fait l’objet d’appréciations et de positionnements divergents au sein du mouvement

Cette année, le 1er mai revêt une signification spéciale pour le prolétariat canadien. Il coïncide avec le centenaire d’un événement dont le souvenir demeure à jamais gravé dans sa mémoire, un événement qui, à l’époque, lui a permis de tirer des enseignements fondamentaux et surtout de forger des armes indispensables lui servant encore aujourd’hui dans sa lutte contre les capitalistes: la Grève générale de Winnipeg.

Le 1er mai 1919, les ouvriers de la construction de Winnipeg – suivis le lendemain par ceux de la métallurgie – ont déclenché une grève dans le but d’obtenir de meilleurs salaires, des journées plus

Partisan №66

Marchons ensemble!

Depuis que nous avons pris la rue le 1er mai dernier, partout au pays, les prolétaires ont continué de mener des luttes économiques avec courage et ténacité. Alors que nous nous préparons encore cette année pour la Journée internationale des femmes ouvrières et pour la Journée internationale des travailleurs et des travailleuses, il est tout à propos de recenser les combats menés par nos frères et nos sœurs de classe qui cherchent sans relâche à résister aux assauts des capitalistes et à améliorer leurs conditions de travail aux quatre coins de la province. La classe ouvrière en mouvement révèle chaque

Partisan №66
8 mars révolutionnaire, Journée internationale des femmes ouvrières

Partout sur la Terre, les femmes exploitées se lèvent et combattent!

«Dans l’histoire de l’humanité, aucun grand mouvement d’opprimés ne s’est accompli sans la participation des travailleuses. Ces dernières, les plus opprimées parmi les opprimés, ne pouvaient et ne se sont jamais tenues à l’écart du grand chemin du mouvement de libération. […] Il n’est pas surprenant que des millions de travailleuses soient attirées sous les bannières du mouvement révolutionnaire de la classe ouvrière, le plus puissant de tous les mouvements de masse d’opprimés. […] La Journée internationale des femmes doit devenir un moyen de transformer les ouvrières et les paysannes d’une réserve de la classe ouvrière en une armée active

Le 28 janvier prochain marquera le 12e anniversaire du Parti communiste révolutionnaire (PCR). À cette occasion, le Parti tiendra un important rassemblement politique auquel sont conviés l’ensemble de ses sympathisants et sympathisantes ainsi que toutes les personnes désireuses de se joindre à la lutte révolutionnaire pour renverser le pouvoir de la bourgeoisie canadienne et mettre fin au capitalisme. L’événement aura lieu à 19h00 à la Maison Norman Bethune, au 9697, boul. Saint-Laurent, local 303 (3e étage), à Montréal. Lors du rassemblement, le Parti présentera un bilan de la dernière année de lutte et du chemin parcouru dans la reconstruction

Pour la vaste majorité de la population, voter ne sert à rien. D’élections en élections, l’écart des richesses continue de se creuser, les attaques contre les travailleurs et les travailleuses se multiplient, les budgets militaires augmentent, les guerres menées contre les peuples des pays exploités se poursuivent, l’extrême pauvreté des populations autochtones au pays perdure, et cela, peu importe les partis au pouvoir, qu’ils soient de droite ou «de gauche». La raison à cela est bien simple: sous le capitalisme, en dépit du suffrage universel, ce sont ceux qui détiennent le capital – les banques, l’industrie, les ressources naturelles, le

Le 1er mai prochain, à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs et des travailleuses, le Parti communiste révolutionnaire appelle les ouvrières et ouvriers, les prolétaires et les militantEs révolutionnaires de partout au pays à prendre part, dans le plus grand nombre possible de villes, à la commémoration politique de la grève générale de Winnipeg de 1919, soulèvement héroïque qui a marqué l’histoire du mouvement ouvrier canadien.

En mai 1919, à Winnipeg, les ouvriers de la métallurgie et de la construction se mettent en grève pour obtenir de meilleurs salaires, des journées plus courtes et le droit à la