Communiqués
SOLIDAIRES CONTRE L’ISLAMOPHOBIE!

La vermine fasciste de «Pegida» s’est lâchement enfuie!

Montréal, le 28 mars 2015 – Près d’un millier de personnes ont mis en échec la poignée de fascistes qui avaient annoncé la tenue d’un premier rassemblement du groupe islamophobe «Pegida» un peu plus tôt aujourd’hui à Montréal.

Dirigé par un nationaliste identitaire (J.F. Asgard) se disant ouvertement d’extrême-droite et partisan du Front national des Jean-Marie et Marine Le Pen, le groupuscule fasciste avait reçu l’autorisation du Service de police de la Ville de Montréal pour tenir un rassemblement en plein cœur du «petit Maghreb» – un quartier multiethnique largement fréquenté par des personnes de confession musulmane dans l’est de

Communiqués
Montréal | Samedi 28 mars | 15h30

Solidaires contre l’islamophobie!

L’islamophobie n’est pas une invention. Elle est bien plus réelle que la paranoïa qu’on répand en ce moment.

Il se mène dans les médias une véritable chasse aux sorcières contre la communauté musulmane. Cette campagne fait son effet: sur les réseaux sociaux et tribunes publiques, on ne compte plus les accusations gratuites, les raccourcis racistes (voile/musulman = terroriste), l’incitation à la haine. Une juge a même refusé d’entendre la cause d’une femme parce qu’elle portait le voile.

Ce climat est un terrain propice pour des points de vue islamophobes et racistes comme ceux de PEGIDA, un groupe d’extrême-droite originaire d’Europe

Des actions auront lieu dans une quinzaine de villes et au moins sept provinces le mardi 24 mars en réponse à l’appel lancé il y a quelques semaines par le Mouvement étudiant révolutionnaire (MER-RSM). La journée d’action pancanadienne #printempsrouge2015 aura lieu alors qu’au Québec, des milliers d’étudiantes et d’étudiants se jettent dans la bataille contre les mesures d’austérité antipopulaires imposées par l’État bourgeois. Elle s’inscrit également dans un mouvement de plus en plus fort pour transformer radicalement le mouvement étudiant dans les autres provinces pour en faire un mouvement au service des jeunes du prolétariat et contrôlé par elles et

Nous avons reçu ce communiqué en provenance de camarades prisonniers politiques au Maroc, qui s’apprêtent à débuter une grève de la faim. Nous en appelons à toute initiative solidaire de la part des organisations et personnes démocratiques et progressistes.
– Le Bureau d’information politique

COMMUNIQUE À L’OPINION NATIONALE ET INTERNATIONALE:

Grève de la faim illimitée menée par le groupe des prisonniers politiques Aziz Elkhalfawi et Aziz Elbour, des prisons locales de Boulmharez et de l’Oudaia de Marrakech


Nous poursuivons la bataille que nous menons au sein des prisons locales de Boulmharez et de l’Oudaia de Marrakech, contre les réalités catastrophiques

Le PCR-Montréal offre ses salutations révolutionnaires aux dizaines de milliers d’étudiantes et d’étudiants qui déclencheront une nouvelle grève générale à l’aube de ce printemps 2015.

Avant même de commencer, cette grève est historique. D’une part parce que, tout au long de sa combattive histoire, jamais le mouvement étudiant québécois n’avait encore fait une grève de l’ampleur de celle qui s’annonce pour autre chose que ses revendications traditionnelles touchant les frais de scolarité et l’aide financière aux études. Une grève générale dirigée contre l’ensemble de la politique antipopulaire d’un gouvernement n’a pas de précédent, du moins en ce coin du globe.

Communiqués
Le Parti communiste révolutionnaire appelle à l’unité
des travailleurs et des travailleuses

Halte au racisme! Halte à l’islamophobie!

L’ampleur du phénomène de l’islamophobie et la rapidité avec laquelle il se développe actuellement au Québec et ailleurs en Occident sont extrêmement préoccupantes. C’est une question politique majeure et toute personne progressiste doit en mesurer la menace et participer sans réserve à son éradication.

Nous reconnaissons dans l’islamophobie le nouveau racisme dominant de notre société. Bien sûr le racisme n’est pas un phénomène nouveau. Il n’a jamais été éliminé des sociétés capitalistes et il doit constamment être combattu sous toutes ses formes. L’islamophobie à laquelle nous faisons face semble toutefois concentrer en elle des aspects ou des manifestations sociales et

Communiqués
C'est pas juste l’austérité qu’il faut combattre, c’est le capitalisme qu’il faut abattre!

Le Premier mai, c’est le capitalisme qu’on a dans la mire!

Un appel de la Convergence des luttes anticaptialistes de Montréal en prévision du 1er Mai:

————————————————————–
Manifestation anticapitaliste du Premier mai 2015
Lieu et heure seront confirmés au www.clac-montreal.net
————————————————————–

Le Premier mai, partout dans le monde, on prend la rue contre le système capitaliste. À Montréal, depuis 2007, une manifestation est organisée avec un message simple et clair: c’est le capitalisme qui autorise et qui encourage toutes les mesures d’austérité. Ce n’est pas un tabou, c’est la réalité! Nous savons que nos problèmes et que la crise ne sont pas circonstanciels. Continuons à lutter contre les foutues mesures d’austérité,

Le militant et supporter du Parti communiste révolutionnaire, Patrice Legendre, a été acquitté cet après-midi de trois des quatre chefs d’accusation qui avaient été portés contre lui en lien avec les arrestations survenues après la manifestation anticapitaliste du 1er Mai 2011 à Montréal. La seule accusation retenue a été celle, beaucoup moins grave, d’«entrave au travail des policiers». Les accusations de voies de faits sur un agent de la paix, d’agression armée et de port d’arme dans un dessein dangereux ont été rejetées par la juge qui a présidé au procès.

Fin juin 2011, soit plusieurs semaines après la tenue

Ce 8 mars, le message était clair: les femmes seront solidaires contre l’austérité. Des centaines de femmes, d’hommes et d’enfants ont marché dans les rues de Québec et d’autres villes canadiennes pour le signifier. Le Front féministe prolétarien de Québec était parmi eux.

Unanimement, les femmes – et les hommes – à qui nous avons parlé veulent former un front uni pour lutter contre les mesures d’austérité et avancer vers un système de justice et de réelle égalité. Nous avons discuté avec eux du nouveau visage du féminisme que représente le féminisme prolétarien: un féminisme de classe où les femmes