Drapeau Rouge Express №259
LIBÉREZ MUMIA ABU-JAMAL!

Tous et toutes à la vigile devant le consulat des É.-U.!

Le Bureau d’information politique du PCR vous invite à participer à la vigile qui aura lieu ce samedi le 19 mars à 14h00 devant le consulat des États-Unis, situé à l’intersection des rues Saint-Alexandre et René-Lévesque à Montréal, pour exiger la libération de Mumia Abu-Jamal.

Mumia Abu-Jamal est un prisonnier politique états-unien, ex-membre du Black Panther Party, qui a été injustement condamné pour le meurtre d’un policier qu’il n’a pas commis. Il est détenu depuis près de 30 ans et reste susceptible de se voir imposer la peine de mort.

La vigile du 19 mars est organisée par des militantes et militants de la région de Montréal à la suite de l’appel lancé par le Collectif opposé à la brutalité policière, qui a invité «les groupes communautaires et militants à se réapproprier la Journée internationale contre la brutalité policière en organisant des vigiles à leur image durant le mois de mars». Elle est entre autres soutenue par le RASH-Montréal (Red and Anarchists Skinheads).

À noter que la vigile aura lieu même si des agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont illégalement saisi la bannière et les drapeaux que ses organisateurs avaient préparés en appui à Mumia. Ce vol caractérisé s’est produit hier en fin d’après-midi, à peine quelques minutes avant la manifestation annuelle contre la brutalité policière qui devait débuter à 17h00. Plusieurs dizaines de personnes souhaitaient en effet former un contingent d’appui à Mumia Abu-Jamal dans le cadre de cette manifestation.

Toute la journée d’hier, le porte-parole du SPVM, Sylvain Lemay, s’est répandu sur les ondes de la radio et de la télé pour expliquer que la police allait «respecter le droit de manifester» (sic) et n’allait intervenir que s’il se produisait des «actes criminels». Le moins qu’on puisse dire, c’est que le SPVM a une définition très large de ce qu’est un «acte criminel»

S’ajoutant aux arrestations préventives ciblées de la majorité des organisateurs du COBP, la saisie du matériel nécessaire à la tenue de la manifestation visait vraisemblablement à ce que celle-ci apparaisse comme «désorganisée et hors de contrôle», de sorte à «justifier» a posteriori l’arrestation de masse à laquelle le SPVM a procédé (258 arrestations).

Le Bureau d’information politique condamne ces arrestations injustes et invite fortement les militantes et militants qui souhaitent participer à la vigile à apporter leurs pancartes et drapeaux, afin d’afficher haut et fort leur soutien à Mumia Abu-Jamal.

e p D T F s