Les partis bourgeois nous mentent quand ils nous disent que le capitalisme est le seul système envisageable. Il y a plus de 150 déjà, les fondateurs du communisme, Marx et Engels, ont montré que le développement même du capitalisme crée les conditions pour que les prolétaires – ceux et celles qui sont au bas de l’échelle dans la société actuelle – puissent mettre fin à l’exploitation capitaliste et exercent eux-mêmes et elles-mêmes le pouvoir, afin d’amener toute la société au communisme. Cette grande période de lutte pendant laquelle le prolétariat détruira la société bourgeoise et préparera les conditions à la disparition de toute forme d’exploitation, des classes et de l’État, c’est ce que nous, marxistes-léninistes-maoïstes, appelons le socialisme.

Dans son programme, le Parti communiste révolutionnaire (PCR), le nouveau parti d’avant-garde du prolétariat canadien, présente quelques-unes des mesures et des tâches que le prolétariat révolutionnaire devra mettre en place et réaliser après avoir conquis le pouvoir. Cela nous indique quel type de transformations devront être entreprises pour que la période historique du socialisme se déroule avec succès.

Au moment où les partis bourgeois défilent au-devant de nous en nous disant : «Voici ce que nous allons faire pour vous si vous votez pour nous», nous avons cru bon publier ces extraits du programme du PCR, qui s’adresse aux travailleurs et travailleuses en disant : «Voici ce que nous pourrons faire pour nous si nous osons prendre le pouvoir!» (Pour une version complète, consultez le site Web du PCR au www.pcr-rcp.ca.)

Mesures d’ordre économique :

  • Expropriation sans indemnisation de la grande bourgeoisie […]; constitution, dans toutes les unités de production, d’une direction qui agira dans l’intérêt général du prolétariat, i.e. dans le but de satisfaire les besoins collectifs et de servir la révolution mondiale.
  • Annulation des prêts, des hypothèques et de toutes les dettes envers les banques, l’État et la bourgeoisie impérialiste. Annulation des dettes et crédits contractés auprès d’autres pays. […] Dissolution immédiate des fonds d’investissement et de capital de risque, y compris les anciens fonds gérés par des syndicats; protection de l’épargne, des pensions et de tout autre moyen de subsistance acquis par les travailleurs et travailleuses.
  • Réduction constante et progressive des écarts salariaux jusqu’à leur complète élimination, entre travailleurs et travailleuses manuelLEs et intellectuelLEs, hommes et femmes, dirigeantEs et dirigéEs, entre ceux et celles qui possèdent plus de connaissances ou de qualifications et les autres qui en ont moins, entre villes et campagnes.
  • Protection de la propriété individuelle des travailleurs et travailleuses autonomes tout en gardant la propriété collective comme objectif; soutien à l’application des technologies les plus avancées, les plus sûres, les plus propres et les plus productives.

Mesures d’ordre politique :

  • Participation de tous les dirigeantEs, y compris les dirigeantEs à l’intérieur du parti, aux tâches de base. Formation à la gestion des différents milieux de travail des travailleuses et des travailleurs afin d’assurer le remplacement périodique des dirigeantEs et retour obligatoire de ces dernières et derniers aux tâches de base afin d’éviter le renouvellement de la bourgeoisie via la formation d’expertEs.
  • Formation à la vie politique des éléments les plus avancés parmi les masses afin d’assurer le remplacement périodique des dirigeantEs du parti et retour obligatoire de ces dernières et derniers aux tâches de base afin d’éviter le renouvellement de la bourgeoisie à l’intérieur même du parti.
  • Développement d’échanges économiques avec les autres pays sur la base de l’intérêt réciproque et du respect de l’indépendance mutuelle; fin immédiate de l’occupation des territoires autochtones; développement de relations fraternelles avec les autres pays socialistes.
  • Dissolution de l’armée, de la police et de tous les organes répressifs du vieil État bourgeois; […] armement général des masses et constitution de milices prolétariennes qui verront à développer leur capacité à assurer elles-mêmes la défense du nouveau pouvoir.
  • Annulation de tous les traités militaires, politiques et commerciaux signés par l’ancien régime, y compris ceux qui maintiennent l’oppression des nations autochtones; […] soutien actif, politique et matériel, aux organisations révolutionnaires du prolétariat et aux mouvements de libération qui luttent contre la domination impérialiste.
  • À tous les niveaux (central, national, provincial, régional, local…), remise du pouvoir aux mains d’un conseil révolutionnaire unique composé de déléguéEs éluEs et révocables en tout temps par ceux et celles qui les ont éluEs et assurant une représentation équitable entre hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, militantEs avec et sans parti, etc.; ont le droit de vote les prolétaires et tous ceux et celles qui participent à la construction du socialisme.
  • […] Abolition des droits politiques et civils des membres de la grande bourgeoisie impérialiste; obligation pour tous les autres bourgeois de se soumettre au collectif des travailleurs et des travailleuses sous peine de se voir retirer tels droits; répression de toute tentative de la bourgeoisie de restaurer son pouvoir et ses privilèges, d’user de son autorité morale et de ses moyens pour influencer les masses et la vie sociale.
  • Égalité absolue des langues et des nations; reconnaissance du droit à l’autodétermination pour les nations opprimées; interdiction de toute discrimination basée sur la langue parlée, la connaissance d’une langue, l’appartenance nationale ou l’origine ethnique; respect des droits des minorités nationales et des groupes minoritaires, y compris le droit à l’éducation et la préservation de leur culture.

Mesures d’ordre social :

  • Réduction et limitation de la durée de la journée de travail.
  • Implantation et généralisation, autant que possible, de la répartition «à chacunE selon ses besoins» plutôt que selon son travail; transformation progressive de toute activité sociale en travail volontaire permettant la libre expression de la créativité et l’émancipation de chaque individuE; réduction du travail obligatoire jusqu’à sa complète élimination.
  • Reconnaissance du droit de grève et de s’organiser, de la liberté de manifester pour les couches prolétariennes, comme moyen privilégié d’affirmer leur dissidence.
  • Nationalisation du patrimoine immobilier urbain appartenant aux capitalistes; attribution collective du logement pour répondre aux besoins des masses prolétariennes; amélioration collective de la salubrité et de la qualité du logement.
  • Généralisation des congés parentaux et des congés payés pour le soin des enfants […]; droit à l’avortement et à la contraception libres et gratuits; mise en place de garderies gratuites dans toutes les entreprises et les quartiers.
  • Mise en place de mesures qui aideront les jeunes à rompre leur dépendance par rapport à leur famille immédiate et qui favoriseront leur plein épanouissement ainsi que leur sécurité affective; participation des jeunes au travail productif, dans la mesure de leurs capacités, afin de les aider à acquérir l’expérience, la connaissance et les relations sociales qui leur permettront de s’émanciper.
  • Mobilisation de masse pour lutter contre l’exploitation et la violence faites aux femmes et aux enfants et contre la soumission des femmes envers les hommes; lancement de campagnes politiques fréquentes et généralisées contre les valeurs sexistes traditionnelles et pour valoriser la participation des femmes à tous les aspects de la vie sociale.
  • Abolition et interdiction de toute forme de discrimination raciale : au travail, dans le logement, dans l’accès aux services publics, etc.; […] ouverture des frontières aux travailleurs et travailleuses venuEs de l’étranger.
  • Lutte conséquente contre l’homophobie et contre toute forme de discrimination à l’endroit des gais et lesbiennes et des autres minorités sexuelles.
  • Reconnaissance du droit pour tous et toutes à la santé et aux services sociaux; accès gratuit aux hôpitaux, aux centres de santé et aux soins reconnus; instruction sanitaire universelle et développement de la lutte contre la propriété privée de la médecine.
  • Répartition équilibrée du développement industriel sur l’ensemble du territoire pour combattre la tendance du capitalisme à la création de mégapoles; protection du patrimoine naturel; développement de rapports politiques et économiques égalitaires entre villes et campagnes.
  • Reconnaissance du droit à une vie digne aux personnes âgées, incluant la possibilité de mettre leur expérience au service de la révolution et de la société en général, notamment auprès des jeunes générations.
  • Séparation totale et complète de l’Église et de l’État; liberté de pratiquer une religion, et propagation par l’État révolutionnaire de la science et de l’athéisme.
  • Développement du contrôle collectif sur l’environnement et les ressources; préservation et protection de tout ce qui est nécessaire à la satisfaction des besoins collectifs et à l’avancement vers une société sans classes et la réalisation du communisme sur toute la planète.

Mesures d’ordre culturel :

  • Instruction générale polytechnique et scientifique gratuite, obligatoire et de base pour touTEs les jeunes; développement d’un lien étroit entre l’éducation et le travail productif; démantèlement des universités bourgeoises qui seront transformées en centres de recherche et de développement au service de la révolution, dont l’accès sera gratuit et se fera sur la base de l’origine de classe et de la disposition à servir le peuple et la révolution; obligation pour les étudiantEs de niveau supérieur de participer au travail productif.
  • Développement d’une vie culturelle complète et variée qui aide les masses populaires et prolétariennes à comprendre leurs problèmes et le monde dans lequel elles vivent, à trouver des solutions appropriées et à aller de l’avant dans la lutte pour le transformer; établissement d’un climat qui permette la liberté d’expression et la lutte contre les idées réactionnaires et pour la consolidation du pouvoir prolétarien : «que Cent fleurs s’épanouissent, que Cent écoles rivalisent».
  • Valorisation du travail intellectuel au service des masses et de la révolution; utilisation des connaissances et du patrimoine scientifiques pour améliorer les conditions matérielles, morales et culturelles de chacunE; abolition de la propriété intellectuelle, des brevets, des droits d’auteur et de la propriété artistique.
e p D T F s