En Avant! №3
MOUVEMENT COMMUNISTE INTERNATIONAL

Fondation du Parti communiste du Bhoutan (marxiste-léniniste-maoïste)

Le 22 avril dernier, à l’occasion du 133e anniversaire de la naissance de Lénine, est apparu publiquement pour la première fois un nouveau parti – le Parti communiste du Bhoutan (marxiste-léniniste-maoïste). Le Bhoutan est un tout petit État situé à l’est du Népal, qui partage une frontière commune avec l’Inde et la Chine. Selon un article paru le 18 mai dernier dans le quotidien The Times of India, le nouveau parti est apparu dans tout le pays, au moyen de tracts, d’affiches, de graffitis et de drapeaux rouges suspendus ici et là, et malgré le fait que toute activité politique soit officiellement interdite dans ce pays où règne une monarchie constitutionnelle. Selon le quotidien, l’émergence d’un parti maoïste inquiète au plus haut point les services de renseignement indiens – l’Inde ayant toujours gardé la main haute sur ce petit État contigu.

Au cours des années 90, au moins 100 000 réfugiéEs qui fuyaient la misère et la dictature avaient été refouléEs par l’Inde, avant d’être finalement pris en charge par le Haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU, qui les a regroupéEs dans des camps situés sur le territoire du Népal. Selon le Times of India, ce sont justement de jeunes réfugiéEs, inspiréEs par la guérilla maoïste dirigée par le PCN(M) dans ce pays, qui sont à l’initiative de la formation du nouveau parti.

Dans le communiqué qu’il a largement distribué pour annoncer sa fondation, le parti rappelle que le Bhoutan est un des pays les plus pauvres et arriérés de toute la région et ce, en dépit des richesses naturelles et humaines considérables dont il dispose. Cela est dû selon lui à la nature semi-féodale et semi-coloniale du régime, bien encadré par le système monarchique. Plus de 75 % de la population y est analphabète et se trouve en situation de sous-emploi et de pauvreté absolue. Toute la richesse est concentrée dans les mains de quelques familles, membres de la dynastie des Wangchuck. Les droits démocratiques, civils et nationaux y sont totalement bafoués, alors que règne la terreur d’État.

Selon le PCB(MLM),

«le véritable ennemi du peuple bhoutanais est la dynastie des Wangchuck et son régime despotique au service des féodaux, de l’expansionnisme indien et de l’impérialisme dans son ensemble. Une démocratie nouvelle et authentique ne pourra être établie sans le renversement de la monarchie.»

Le Parti poursuit : «À l’occasion de la journée de Lénine, nous affirmons fièrement notre engagement à mener la révolution de démocratie nouvelle sur le sol du Bhoutan et à poursuivre la révolution jusqu’à l’atteinte du socialisme et d’une société sans classes.»

Un programme en dix points a également été présenté, qui se lit ainsi :

  1. Le gouvernement du Bhoutan doit proclamer la souveraineté du pays et garantir au peuple tous les droits et libertés.
  2. Le gouvernement du Bhoutan doit rapatrier tous ses citoyenNEs dans l’honneur et la dignité.
  3. Le gouvernement du Bhoutan doit reconnaître et garantir le droit à l’autodétermination des nations opprimées.
  4. La terre doit être remise aux paysanNEs pauvres et aux sans-terre.
  5. Le salaire minimum doit être fixé à 150 ngultrum par jour. Des fonds d’urgence doivent être dégagés en prévision des catastrophes à venir, afin d’assurer l’accès aux soins de santé et un refuge à tous et à toutes.
  6. Il faut garantir les droits fondamentaux des femmes et leur accorder un traitement égal.
  7. Le gouvernement du Bhoutan doit assurer le droit au travail et l’accès gratuit à l’éducation.
  8. L’éducation doit être démocratique et orientée vers l’emploi.
  9. L’abolition de toutes les lois et tous les décrets réactionnaires et la promulgation de nouvelles lois et d’une constitution démocratiques.
  10. Les libertés de parole, de presse et de mouvement doivent être garanties.

En avant vers la création d’une forteresse rouge en Asie du Sud !
Saluons la fondation du Parti communiste du Bhoutan (marxiste-léniniste-maoïste) !

Eric Smith
e p D T F s