L’enquête préliminaire des quatre camarades qui ont été arrêtéEs à la suite de la manifestation anticapitaliste du 1er Mai 2011 a débuté les 10 et 11 décembre derniers au Palais de justice de Montréal. Elle se poursuivra le 28 janvier 2013 à 14h00, à la suite de quoi le juge sera appelé à décider de la suite des procédures. Le procès lui-même (s’il en est) n’aura vraisemblablement pas lieu avant la fin de l’année 2013.

La poursuite a fait entendre ses quatre premiers témoins – essentiellement des flics du Service de police de la Ville de Montréal (un membre de «l’équipe de médiation» en poste lors de la manifestation, le commandant des opérations et deux officiers impliqués dans la provocation ayant conduit à une altercation avec des manifestantes et manifestants).

Il ressort de ces premiers témoignages:

1. que la manifestation se déroulait de manière pacifique et qu’aucun incident sérieux n’avait été rapporté;

2. que la police avait noté la présence d’un contingent du Parti communiste révolutionnaire dans la manifestation;

3. qu’un militant connu s’est trouvé dans la mire du SPVM parce qu’il a) criait des slogans contre la présence policière dans la manifestation et b) marchait à contresens de la manifestation (alors qu’il prenait des photos pour le journal Partisan); on a souvent entendu le SPVM se plaindre des manifs qui vont à contresens de la circulation, mais c’est bien la première fois que l’on reproche à un manifestant à pied de marcher à contresens d’autres manifestantes et manifestants également à pied!

4. enfin, que les policiers à qui l’ordre a été donné de procéder à l’arrestation de ce manifestant n’ont jamais eux-mêmes su le motif de l’arrestation et qu’ils ont procédé de manière totalement improvisée.

On en saura évidemment un peu plus avec la suite des témoignages.

Entre-temps, merci à tous ceux et à toutes celles qui ont profité de leur passage au tribunal pour réaffirmer leur solidarité avec les accuséEs.

e p D T F s