Partisan №43
INTERDICTION DE SÉJOUR DE DJABER KALIBI

L’immense hypocrisie de l’impérialisme canadien

Le journal Partisan joint sa voix aux organisations qui dénoncent la décision du gouvernement canadien d’expulser le militant politique Djaber Kalibi, qui vit au Canada depuis maintenant huit ans. Nous exigeons de plus que le statut de résident permanent auquel lui et sa famille ont droit lui soit conféré dans les plus brefs délais.

En juillet dernier, de retour d’un séjour en France, les agents d’immigration lui ont confisqué son passeport à son arrivée à l’aéroport Montréal-Trudeau. Ce n’était pourtant pas la première fois que Djaber, qui possède la nationalité française, séjournait dans ce pays depuis qu’il a choisi de vivre au Canada. Pour «justifier» leur décision, les autorités canadiennes ont invoqué le fait qu’en 1986, il a été arrêté et condamné à quatre ans de prison en France pour avoir tenté d’organiser le renversement du gouvernement islamiste au pouvoir en Iran.

À l’époque, Djaber Kalibi avait été condamné non pas pour un crime, mais pour un simple délit – l’équivalent d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire en droit canadien. Après sa sortie de prison, l’arrêté d’expulsion signé par le ministre de l’Intérieur avait été déclaré inconstitutionnel et annulé par la Cour de cassation, celle-ci ayant conclu que la présence de Djaber en territoire français ne représentait aucun danger pour la sécurité nationale du pays. La nationalité française lui a d’ailleurs été accordée quelques années plus tard.

Militant communiste et âgé de 77 ans, Djaber Kalibi est largement connu pour son engagement militant contre les régimes dictatoriaux qui se sont succédé en Iran. Comme le souligne l’organisme Solidarité sans frontières qui appuie la lutte contre son expulsion du territoire canadien, l’accusation retenue contre lui est tout simplement «absurde». Officiellement, le Canada suit en effet la doctrine de «l’axe du Mal» élaborée par l’ex-président américain George W. Bush et considère le régime iranien comme terroriste. Or en même temps, il accuse Djaber Kalibi d’être lui-même un «terroriste» parce qu’ayant été l’instigateur, en 1986, d’actes visant au renversement de ce régime par la force. Par quel moyen, autrement que par la force, eut-il été possible de renverser le gouvernement des ayatollahs à ce moment-là?

La décision du gouvernement canadien démontre on ne peut mieux l’immense hypocrisie qui entoure le discours des grandes puissances impérialistes sur les «droits de la personne» et la «démocratie». Ces droits, qui font la fierté des Bernard-Henri Lévy, Richard Martineau et autres zélateurs de la (fausse) démocratie bourgeoise, s’arrêtent là où commencent les intérêts de la bourgeoisie impérialiste. Or, en dépit du discours officiel du gouvernement canadien qui «condamne» le régime iranien, il est de notoriété publique qu’il soutient en coulisses les efforts des prétendus «réformateurs» qui souhaitent donner meilleure mine au régime islamiste. La mise en place d’un régime islamiste «revampé» correspondrait certainement aux intérêts des sociétés canadiennes qui souhaitent pénétrer le marché iranien.

Djaber Kalibi conteste à bon droit l’avis d’interdiction de séjour qui lui a été signifié par Immigration Canada. Son cas sera entendu sous peu par la Commission de l’immigration et du statut de réfugié. Lui-même, sa conjointe et leurs enfants sont établis à Montréal et sont particulièrement bien intégrés au travail ou à l’école. Comme des milliers d’autres personnes migrantes qui subissent les politiques restrictives et intéressées du gouvernement canadien, Djaber doit maintenant se battre pour pouvoir rester au pays. Il va sans dire que notre solidarité leur est acquise.

L’organisme Solidarité sans frontières a mis sur pied un comité de soutien à Djaber Kalibi. Le comité appelle notamment à l’envoi de lettres au ministre de l’Immigration Chris Alexander et à son collègue responsable de la Sécurité publique, Steven Blainey. D’autres actions seront entreprises dans les prochains jours et les prochaines semaines. Plus de détails au www.comitesoutien.wix.com/solidaritedjaber

e p D T F s