Partisan №49
Déclenchement des élections au Québec

Austérité, racisme, islamophobie : bâtissons notre opposition de classe !

Au moment de mettre sous presse, il est à peu près acquis que le gouvernement du Parti québécois dérogera à sa propre loi sur la tenue d’élections à date fixe et convoquera une élection générale quelque part en avril. Ce sera donc l’aboutissement hautement prévisible de la campagne raciste, xénophobe et islamophobe que ce parti a déclenchée à l’été 2013, avec l’aide de l’empire Québecor, dont la pièce maîtresse est sa prétendue « charte des valeurs québécoises ». Le PQ souhaite ainsi obtenir une majorité parlementaire pour ensuite relancer son projet nationaliste de construction d’un « État fort » au service exclusif des capitalistes québécois et de leur intégration fructueuse dans le camp des dominants au sein du système impérialiste mondial.

Déjà, les politiques d’austérité mises de l’avant par le gouvernement Marois depuis son élection il y a 18 mois montrent de quoi ce projet est fait : hausses régressives de divers tarifs (frais de scolarité universitaires, services de garde, électricité) jumelées au maintien des importantes baisses d’impôt consenties aux entreprises par les gouvernements précédents ; coupes systématiques à l’aide sociale, dans la santé et le système d’éducation ; promotion d’un modèle de développement tous bénéfices pour les grandes sociétés minières et pétrolières, au détriment des droits territoriaux des nations autochtones et de l’environnement : la liste est longue et il n’est pas besoin d’en ajouter plus.

Parallèlement, le PQ a fini de négocier le tournant qu’il a entrepris du « nationalisme civique », prétendument ouvert dont il avait fait antérieurement son fonds de commerce, vers un nationalisme conservateur et identitaire, pour lequel il a clairement puisé son inspiration dans l’expérience de la défunte ADQ de Mario Dumont et dans le succès remporté par certaines formations d’extrême droite en Europe, en particulier le Front national français.

Depuis la présentation du projet de charte, qui cible tout particulièrement les Québécois – et surtout les Québécoises – de confession musulmane, une vague de racisme et d’islamophobie déferle sur la province. On ne compte plus le nombre d’incidents dans lesquels des musulmanes et musulmans ont été victimes d’agression, de harcèlement et de vexations en tous genres.

Le PQ et les capitalistes qui le soutiennent comme Julie « Janette » Snyder et Pierre-Karl Péladeau ne sont que trop heureux de voir des travailleurs et travailleuses de souche québécoise traditionnelle s’en prendre à d’autres travailleurs et travailleuses, plutôt que de s’attaquer à ceux qui détiennent le vrai pouvoir dans notre société et qui sont les seuls responsables des malheurs que l’on connaît.

À ce que l’on sache, il n’y a pas beaucoup de musulmans parmi les politiciens qui ont décidé de couper dans l’aide sociale, de saccager l’assurance-chômage et d’augmenter de près de 6 % les tarifs d’Hydro-Québec… Il n’y en a pas beaucoup non plus à la direction du Conseil du patronat et des chambres de commerce, pour qui la minable « hausse » de 20 cents du salaire minimum annoncée par le PQ était déjà trop forte. Par contre, il est de bon ton pour les grandes gueules comme Richard Martineau, qui vivent grassement et confortablement dans le système actuel, de prétendre que « l’islamisme politique » est le principal danger auquel les travailleurs et travailleuses sont confrontées.

Pour nous prolétaires, ce discours est un piège terrible ! Si le PQ réussit son coup, c’est-à-dire à se faire réélire, à faire adopter sa charte et à relancer son projet nationaliste, c’est notre classe tout entière qui s’en trouvera affaiblie et qui en paiera le prix.

Durant les 33 jours que durera la campagne électorale, nous ne devons donner aucun répit au Parti québécois raciste et à ses candidates et candidats ! Nous devons mener la bataille politique là où ça compte, c’est-à-dire dans la rue, pour lui faire ravaler sa charte et avec elle, tout son plan d’austérité qui vise à faire payer aux travailleurs et travailleuses la relance des profits des capitalistes.

Le journal Partisan invite ses lecteurs et lectrices à se mobiliser en masse, à descendre dans la rue, à talonner les politiciennes et politiciens bourgeois, à appuyer les diverses initiatives menées par des groupes comme le Collectif québécois contre l’islamophobie et le réseau « Ensemble contre la charte xénophobe », à former des comités de lutte pour le boycott des élections, contre le système bourgeois, pour le socialisme et le pouvoir ouvrier.

Contre le discours haineux des grandes gueules racistes et islamophobes, faisons entendre haut et fort notre point de vue – celui de la classe ouvrière multinationale unie contre la bourgeoisie et son État !

e p D T F s