Le Programme du Parti communiste révolutionnaire (comités d’organisation) présente le marxisme-léninisme-maoïsme comme « la synthèse la plus avancée de l’expérience révolutionnaire du prolétariat et des masses populaires ». C’est au cours des années 1980 et 1990 qu’à l’initiative du Parti communiste du Pérou, le mouvement communiste international en est venu à reconnaître le maoïsme comme une composante essentielle de l’idéologie du prolétariat révolutionnaire. Cette évolution fut le résultat de douzaines d’années de lutte contre le révisionnisme moderne, qui avait vidé le marxisme-léninisme de son contenu révolutionnaire; elle nécessita l’élaboration d’une synthèse de la théorie et de la pratique de la révolution chinoise, comme partie intégrante de la révolution mondiale. Désormais, le maoïsme est ce qui distingue le communisme révolutionnaire des courants opportunistes qui ont abandonné l’idée même de la révolution (réformistes, révisionnistes, trotskistes) et de ceux qui bien qu’ils la souhaitent (tels certains groupes anarchistes), n’arrivent pas à développer une pratique conséquente qui s’inscrive dans une perspective véritablement révolutionnaire. La présente série de fascicules vise donc à présenter sommairement quelles sont les grands caractéristiques du maoïsme et à répondre à ses principaux détracteurs. Mais afin de bien situer dans quel cadre le maoïsme s’est développé, voici tout d’abord une chronologie des principales étapes de la révolution chinoise.

Consultez le fichier pdf pour lire la suite…

PCR(co). Le maoïsme, notre arme de combat.pdf

e p D T F s