Communiqués
SOLIDAIRES CONTRE L’ISLAMOPHOBIE!

La vermine fasciste de «Pegida» s’est lâchement enfuie!

Montréal, le 28 mars 2015 – Près d’un millier de personnes ont mis en échec la poignée de fascistes qui avaient annoncé la tenue d’un premier rassemblement du groupe islamophobe «Pegida» un peu plus tôt aujourd’hui à Montréal.

Dirigé par un nationaliste identitaire (J.F. Asgard) se disant ouvertement d’extrême-droite et partisan du Front national des Jean-Marie et Marine Le Pen, le groupuscule fasciste avait reçu l’autorisation du Service de police de la Ville de Montréal pour tenir un rassemblement en plein cœur du «petit Maghreb» – un quartier multiethnique largement fréquenté par des personnes de confession musulmane dans l’est de Montréal.

À l’heure venue, la poignée de fascistes – à peine une demi-douzaine – ont rapidement détalé après avoir montré leurs visages hideux, comme les lâches qu’ils sont, à la vue des centaines de personnes qui les attendaient de pied ferme, bien décidées à les empêcher d’aller déverser leur haine dans les rues du quartier.

Les fascistes avaient délibérément choisi cet endroit pour aller perturber les activités du Centre communautaire islamique Assahaba dirigé par Adil Charkaoui, devenu depuis quelques semaines l’ennemi public numéro un de tous les racistes et islamophobes qui sévissent sur les tribunes publiques et dans les médias bourgeois. Une centaine de personnes se sont rassemblées à cet endroit pour s’assurer de protéger l’intégrité de ce lieu de rassemblement de la communauté musulmane.

Lancé par l’Action antifasciste de Montréal, l’appel à repousser les fascistes de Pegida a été repris par un collectif animé par les camarades du Front féministe prolétarien, auxquelles se sont jointes des féministes musulmanes, le collectif de Femmes de diverses origines, le Mouvement étudiant révolutionnaire et le Parti communiste révolutionnaire. D’autres groupes, dont Personne n’est illégal et le Syndicat industriel des travailleurs et travailleuses (IWW-Montréal), ont également participé à la mobilisation, qui avait reçu l’appui du Collectif québécois contre l’islamophobie.

Les maoïstes étaient nombreuses et nombreux avec leurs drapeaux rouges et une belle bannière où on pouvait lire: «Notre classe contre le racisme» et «Travail et dignité pour toutes et tous».

La porte-parole du Front féministe prolétarien a bien résumé le sentiment général qui régnait en appelant à l’unité de classe pour écarter la menace raciste et fasciste: «C’est l’opposition populaire, dans la rue, qui va les faire taire, et non les déclarations bidon des pompiers pyromanes à l’Assemblée nationale qui ont “condamné” l’arrivée de Pegida au Québec après avoir pendant des mois mené la charge contre la communauté musulmane.»

Le Parti communiste révolutionnaire salue chaleureusement tous les groupes et les militantes et militants de divers horizons qui ont pris la rue aujourd’hui, en particulier les camarades du Front féministe prolétarien et les militantes et militants du Mouvement étudiant révolutionnaire qui en étaient à une énième manifestation depuis une semaine, mais qui ont tenu à ajouter leurs voix contre le racisme et l’islamophobie! Restons vigilantes et vigilants! Confrontons les racistes et les fascistes partout où ces rats oseront sortir des égouts où ils se terrent! Ensemble prolétaires, unissons-nous et battons-nous contre nos vrais ennemis, la bourgeoisie et son État!

–> Album photo disponible ici.

e p D T F s