Partisan
DANS LES PAGES DU JOURNAL PARTISAN - ÉDITION DU QUÉBEC:

Justice pour Brandon Maurice!

Ce n’est pas assez pour la police de se permettre de tuer des personnes innocentes: elle peut aussi compter sur tout le poids de l’État et du secteur privé qui dominent nos vies pour faire payer encore plus les familles des victimes de tueries policières.

Presque un an et demi après le meurtre de Brandon Maurice, 17 ans, par la SQ régionale de la Vallée-de-la-Gatineau à Messines, la famille continue de se faire harceler et punir simplement parce qu’elle a entrepris de demander la justice. Après avoir été poursuivis pour harcèlement simplement parce qu’ils ont voulu dire deux mots au policier assassin, voilà maintenant que les compagnies d’assurance refusent d’assurer les voitures de membres de la famille à cause du dossier criminel qui en a résulté!

Tout ça pendant que les policiers meurtriers peuvent dormir tranquille en sachant que l’État va empêcher que justice soit faite dans leur cas. Il faut s’habituer à cette façon de faire de l’État parce que c’est une décision qui a été prise par notre classe dirigeante de renforcer les pouvoirs policiers tout en défendant leur impunité quand ils commettent des abus. Normal, avec la crise que nous vivons et la population de plus en plus mécontente, le pouvoir s’inquiète et se prépare à écraser toute tentative de révolte.

Le meurtre de Brandon Maurice et la persécution de la famille font partie de la longue guerre de persécution par la classe dirigeante contre le peuple, tout comme les meurtres de Gladys Tolley à Kitigan Zibi, de Fredy Villanueva à Montréal et d’Abdirahman Abdi à Ottawa, ou les meurtres de Michael Brown et Philando Castile aux États-Unis… Ces crimes s’ajoutent à des attaques systématiques de l’État contre certains groupes en particulier, comme les centaines de cas de meurtres et de disparition de femmes autochtones dans lesquels trempe la police, sans compter les crimes impérialistes auxquels participe le gouvernement canadien pour organiser l’hyper-exploitation du tiers-monde.

En réaction à la non-accusation des agents, la mère de Brandon Maurice avait les mots justes: «C’est pas fini, c’est une guerre qui commence!» Face à la guerre que mène la classe capitaliste contre le peuple, il faut résister avec une guerre de libération. Tous les mouvements de résistance contre les abus, que ce soit contre les tueries policières, contre l’exploitation par le travail, contre la violence sexiste et raciste, nous allons devoir les organiser ensemble pour mener à bout la guerre populaire prolongée, seul moyen de mettre fin à toutes les injustices.

Ça s’en vient clair, si l’État continue à organiser la violence policière, le peuple va devoir prendre les choses en main. Pour se préparer à l’oppression grandissante qui va s’abattre sur nous, il faut mettre sur pied des unités de défense populaire. Les groupes opprimés sur des bases coloniales, raciales, sexistes, des régions exploitées par le centre, toutes les sections du prolétariat, de la classe exploitée, peuvent commencer à s’organiser sur cette base, avec la perspective de s’unir pour porter un coup à la classe dirigeante.

Pour coordonner le travail des unités de défense populaire, il faudra bâtir un front révolutionnaire uni d’organisations de masse capable de réunir toutes les sections opprimées de la population, pour organiser non seulement le combat mais aussi la construction de la société nouvelle, le communisme. C’est ce travail de rassemblement des luttes et des organisations de masse que propose de faire le Parti communiste révolutionnaire.

La lutte pour la justice que mène la famille de Brandon Maurice est connectée à toutes nos luttes populaires de libération, nous avons tous et toutes notre part à remplir. Si les choses ont l’air de ne pas avancer, rappelons-nous que c’est une guerre prolongée, faite de victoires et de défaites, et qui va progresser en bonds à travers des initiatives et des alliances stratégiques. Combattons ensemble les abus des forces de l’État bourgeois, et faisons payer le prix à tous les porcs qui assassinent et torturent les enfants de la classe ouvrière!

À bas la Sûreté du Québec!
Justice pour Brandon Maurice!

e p D T F s