Partisan
DANS LES PAGES DU JOURNAL PARTISAN - ÉDITION DU QUÉBEC:

10 ans de luttes et d’actions partisanes

L’année 2017 marque le dixième anniversaire du Parti communiste révolutionnaire (PCR). Il y a 10 ans, le 28 janvier 2007, les militantes et militants des comités d’organisation du parti ont en effet décidé de proclamer sa fondation. Cette décision survenait quelques semaines après la tenue du premier Congrès révolutionnaire canadien (CRC), lors duquel des militantes et militants de diverses régions du pays avaient exprimé leur soutien à la création du parti. Par cette décision audacieuse, les fondatrices et fondateurs du PCR ont voulu redonner au prolétariat canadien l’instrument dont il a besoin pour entreprendre la lutte pour renverser le capitalisme et bâtir une société nouvelle, jusqu’au communisme.

Depuis 10 ans, le PCR a développé ses capacités politiques et organisationnelles, en participant aux luttes de résistance populaire, en initiant la tenue de manifestations anticapitalistes à l’occasion de la journée internationale des travailleurs et travailleuses le 1er mai, en déployant une propagande massive en faveur de la révolution, en menant des campagnes politiques d’envergure comme celles en faveur du boycott des élections bourgeoises, en approfondissant ses liens avec les Premières nations, en entreprenant la constitution d’un mouvement féministe prolétarien et en participant à diverses initiatives visant à regrouper les révolutionnaires maoïstes à l’échelle internationale. L’action des mouvements générés par le parti, comme le Mouvement étudiant révolutionnaire et le Mouvement révolutionnaire ouvrier, a permis de faire rayonner le drapeau rouge dans de nouvelles villes et auprès de nouveaux secteurs parmi les masses.

La tenue des CRC de Toronto, Vancouver et Halifax a également favorisé le ralliement et la mise sur pied d’organisations du parti à l’extérieur du Québec, là où il avait été créé.

Le déploiement d’une activité révolutionnaire plus forte et soutenue n’a certes pas échappé aux forces de répression, qui ont pour mission de protéger et servir le pouvoir de la petite minorité d’exploiteurs qui dominent et contrôlent l’État canadien. Plusieurs camarades du PCR ont dû faire face au harcèlement et à la répression de la part d’agents du Service canadien du renseignement de sécurité, de la Gendarmerie royale du Canada et de corps de police locaux comme le SPVM. Ces manœuvres n’ont eu pour effet que de renforcer notre détermination à lutter pour la révolution et de consolider nos liens solidaires avec d’autres forces anticapitalistes et progressistes.

En soi, la simple existence du PCR est un coup de poignard dans ce corps pétrifié qu’est le vieux système bourgeois. Dans la mesure de ses moyens, le PCR porte l’action révolutionnaire au cœur des masses prolétariennes et de toutes celles que ce système écrase et méprise. Son programme propose la destruction du vieux monde et non son renouvellement, contrairement aux partis bourgeois corrompus et aux profiteurs du système. Son action s’inscrit dans une stratégie cohérente – que l’on appelle la guerre populaire prolongée – basée sur l’accumulation et le déploiement des forces qui veulent la révolution.

Ses militantes et militants sont des partisanes et des partisans du prolétariat, des oppriméEs et de la cause du communisme. Joignez-vous à elles et à eux! Bâtissez votre parti et préparez-vous à la lutte!

e p D T F s