Partisan №60
DANS LES PAGES DU JOURNAL PARTISAN - ÉDITION DU QUÉBEC:

Le 1er Mai, rien ne pourra nous arrêter! Tout le pouvoir aux travailleurs et aux travailleuses!

«Camarades ouvriers! Voici le premier mai, jour où les ouvriers de tous les pays célèbrent leur éveil à une vie consciente, célèbrent leur union dans la lutte contre toute violence et toute oppression de l’homme par l’homme, dans la lutte qui doit affranchir des millions de travailleurs de la faim, de la misère et de l’humiliation.» – V.Lénine, dirigeant de la révolution bolchévique, première prise du pouvoir durable par la classe ouvrière de l’histoire, dont c’est le 100e anniversaire cette année

Le 1er Mai, c’est la journée internationale des travailleurs et des travailleuses. Depuis plus de 125 ans, les prolétaires prennent la rue partout dans le monde pour démontrer la force et l’unité de leur classe à leurs exploiteurs capitalistes, pour célébrer leurs victoires passées et à venir, et surtout pour mettre à l’ordre du jour leur émancipation générale.

Cette année encore, des affrontements et des émeutes ouvrières éclateront dans plusieurs grandes villes aux quatre coins de la planète – de Manille à Istanbul, de Seattle à Hambourg. Le spectre du pouvoir populaire fera trembler les classes dominantes. Quand les masses opprimées prennent la rue sans demander la permission, quand elles paralysent des pans importants de l’économie capitaliste, quand leurs contingents rouges et flamboyants font fuir les escouades des forces de l’ordre, quand elles mettent à l’envers les centres financiers et commerciaux de la bourgeoisie, elles exercent déjà leur pouvoir d’une manière embryonnaire.

Les prolétaires sont en lutte dans tous les pays. Au Canada, on a aussi raison de se révolter. Alors que des profits faramineux s’accumulent dans les poches des capitalistes, les travailleurs et travailleuses ont de plus en plus de difficulté à répondre à leurs besoins essentiels. Le nombre de prolétaires forcéEs de recourir aux banques alimentaires a atteint cette année des niveaux records (863 492 personnes, sur les près de 4 millions vivant ou ayant vécu dans une situation «d’insécurité alimentaire», ont eu recours à ce type d’aide en mars 2016, ce qui constitue une augmentation de 28 % par rapport à 2008, selon certaines statistiques). La violence policière continue de s’abattre sur les autochtones et sur les immigrantEs des quartiers populaires, allant parfois jusqu’aux assassinats, comme ce fut par exemple le cas avec Abdirahman Abdi (battu à mort par la police d’Ottawa le 24 juillet dernier). Ajoutons que la bourgeoisie impérialiste canadienne poursuit le pillage des peuples du tiers-monde et continue de semer la guerre au Moyen-Orient, générant le chaos et l’instabilité dans le monde entier. Ici, au Québec, les prolétaires ont dû encore cette année subir des licenciements massifs (usine Olymel à Saint-Hyacinthe, Bombardier), des hausses de tarifs d’électricité et de garderie, des compressions dans le secteur de la santé, sans parler de l’odieuse loi 70 qui obligera des prestataires de l’aide sociale à survivre avec seulement 399 $ par mois! L’appauvrissement général du prolétariat, loi inexorable du capitalisme, poursuit sa progression implacable.

Cette année, le Parti communiste révolutionnaire (PCR) appelle les travailleurs et les travailleuses de toutes les régions du Québec à prendre d’assaut, le 1er Mai, les secteurs bourgeois de leurs villes respectives et à y cibler les banques, les sièges sociaux et les édi¬fices gouvernementaux. La créativité sera de mise! C’est en générant le plus grand désordre possible que nous enverrons un message clair à la bourgeoisie: nous lui rappellerons que le peuple est capable de se révolter et qu’il continuera de le faire tant et aussi longtemps que l’exploitation capitaliste perdurera. La quantité de journalistes, de commentateurs et de politiciens bourgeois qui grimperont au rideau révélera l’ampleur du succès des actions de la journée!

Pour ce qui est des prolétaires de la grande région de Montréal, ils et elles sont conviéEs à se joindre au contingent rouge du PCR dans la manifestation anticapitaliste de la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC), au centre-ville. Pour la troisième année consécutive, nous assaillirons le fameux Mille carré doré (Golden Square Mile), centre financier et commercial de la bourgeoisie impérialiste, délimité par les rues Sherbrooke, René-Lévesque, Peel et Union. Cette fois encore, notre objectif sera d’amener l’intensité et la puissance de la manifestation un cran plus loin que l’année précédente. Il est un devoir pour tous les militants et toutes les militantes anticapitalistes et révolutionnaires de participer à la mobilisation en vue de cette manifestation et d’y prendre part le jour venu, en étant le plus organiséEs possible. Nous devons être collectivement préparéEs à affronter dans la rue la horde de policiers qui sera déployée encore une fois pour protéger les intérêts bourgeois. La victoire contre les forces de l’ordre ¬exigera une planification rigoureuse et une discipline sans failles!

Notre appel à attaquer la bourgeoisie le 1er Mai s’inscrit dans une progression vers la commémoration d’un épisode marquant de la lutte des classes au Canada: la grève générale de Winnipeg de 1919. Lors de cet événement, les ouvriers ont pris temporairement le contrôle de la ville avant d’être réprimés par la GRC. Le 1er Mai 2019, le 100e anniversaire de ce soulèvement historique devra être célébré comme il se doit: par des actions de masse et des blocages majeurs dans les grandes villes du pays. Afin que cela se réalise, il faut que les manifestations et les perturbations lors de la journée internationale des travailleurs et des travailleuses s’intensifient chaque année, en prenant un caractère émeutier de plus en plus marqué.

Le 1er Mai, exprimons notre solidarité aux prolétaires de tous les pays. Regroupons-nous pour mettre de l’avant les intérêts fondamentaux de notre classe, pour accumuler des forces et pour construire un camp révolutionnaire à la hauteur de la violence qui s’abat sur nous quotidiennement. Rappelons à la classe dominante que le prolétariat est de plus en plus conscient, qu’il est organisé et que l’avenir n’est pas loin où il pourra remplir ses tâches historiques: faire la révolution, établir le socialisme et avancer vers le communisme!

Que les prolétaires de chaque région du Québec s’organisent pour attaquer la classe dominante le 1er Mai!
Que les intérêts bourgeois et impérialistes soient ciblés dans chaque ville!
Que des centaines d’ouvriers et d’ouvrières déferlent vers le centre financier et commercial de Montréal!
Vive la classe ouvrière internationale! Vive le 1er Mai révolutionnaire!

e p D T F s