En cette année 2017, nous célébrons le centenaire de la révolution d’Octobre, événement historique d’une importance mondiale qui a marqué l’inauguration d’une nouvelle époque, celle des révolutions prolétariennes. En 1917, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la classe des salariéEs, la classe des persécutéEs, des oppriméEs et des exploitéEs, s’est élevée à la position d’une classe dominante, gagnant par son exemple les prolétaires de tous les pays et ébranlant les assises mêmes de l’impérialisme mondial.

Pendant les trois décennies qui ont suivi, l’URSS a été la preuve matérielle de la possibilité du socialisme. Elle a été la preuve de la supériorité de la planification économique sur l’économie dite de «libre marché», de la propriété collective sur la propriété privée des moyens de production, mettant en question l’existence du capitalisme à l’échelle planétaire, et lui infligeant une blessure mortelle dont il ne se remettra jamais. La révolution d’Octobre a aussi ouvert l’ère nouvelle de l’union fraternelle des peuples et de l’affranchissement des nations opprimées sous la bannière de l’internationalisme, reléguant au rang de légendes dépassées toutes les barrières et tous les préjugés nationaux.

Aujourd’hui, l’URSS n’est plus. Il n’y a plus un seul pays socialiste dans le monde. La bourgeoisie chante depuis plus de deux décennies la «fin de l’Histoire». Pourtant, la lutte pour le communisme n’est pas morte. Elle est même toujours effervescente dans plusieurs régions du monde – en fait, la population des pays dans lesquels se déroulent présentement des révolutions communistes représente près d’un cinquième de l’humanité! Si les médias bourgeois (RDI, TVA, LCN, etc.) n’en parlent pas, ou si peu, c’est parce que le spectre du communisme hante toujours les classes dominantes; en témoignent aussi les innombrables documentaires, articles, et livres que la bourgeoisie produira cette année pour salir à nouveau – 100 ans plus tard! – la première révolution prolétarienne de l’histoire, en la présentant mensongèrement comme une catastrophe sanglante et rien d’autre.

Non, la lutte des classes ne s’est pas évaporée, comme voudrait bien nous le faire croire la bourgeoisie. Au Canada, comme ailleurs, la question du socialisme est brûlante d’actualité, et la lutte pour sa réalisation est encore bien vivante. Aujourd’hui, en 2017, elle est incarnée par les militantes et militants qui travaillent jour après jour à construire leur parti, le PCR, et à maîtriser toutes les formes de l’action révolutionnaire.

Du 23 septembre au 7 novembre (date de la prise du pouvoir par les bolchéviques), le PCR organisera, à Montréal et ailleurs au Québec, le Mois du socialisme. Il s’agira d’une série d’activités (ateliers, présentations, projections de films politiques, concert engagé, manifestation) à travers lesquelles les participantes et participants pourront s’approprier l’héritage de la révolution bolchévique et les leçons qu’il faut en tirer pour faire la révolution aujourd’hui, et qui leur fourniront l’occasion de contribuer à rendre encore plus visible et encore plus dérangeante – pour la bourgeoisie! – qu’elle ne l’est déjà l’aspiration des masses pour le communisme. Le Mois du socialisme s’ouvrira, le 23 septembre, avec une grande assemblée révolutionnaire où seront présentées et débattues les perspectives politiques du PCR, et qui servira à organiser des forces nouvelles pour les batailles à venir. Quiconque se situe dans le camp du peuple doit faire son possible pour participer à cette assemblée!

Figureront entre autres au calendrier deux conférences, dont l’une portera sur Zhenotdel, les ouvrières dans la révolution russe et le féminisme prolétarien aujourd’hui, et l’autre sur le parti de Lénine dans la période 1900-1906 et le parti communiste dans la société actuelle. Est aussi prévu un concert du groupe de hip-hop rouge La Discipline, qui partagera la scène avec d’autres artistes engagés. Le mois d’activités culminera sur une manifestation à Montréal, lors de laquelle les masses pourront laisser s’exprimer leur enthousiasme prolétarien et révolutionnaire, en même temps que leur rage contre l’exploitation et la bourgeoisie!

Célébrons le centenaire de la révolution d’Octobre en organisant la rébellion contre la bourgeoisie canadienne!

En avant vers le Mois du socialisme!

e p D T F s