Tract diffusé par les camarades du Mouvement révolutionnaire ouvrier (MRO-PCR) aux travailleuses et travailleurs des magasins Sears:

59 magasins fermés, 2900 licenciements, voilà la solution de Sears Canada pour payer les dettes que la compagnie a accumulées dans les dernières années. Alors qu’une quarantaine de hauts dirigeants se font donner près de 10 millions de dollars par la compagnie en ‘bonus’, les 2900 licenciés n’auront droit à absolument aucune compensation. Comme toujours, nous écopons pour que les patrons puissent s’en tirer indemnes.

Les dirigeants de Sears disent ne pas avoir le choix de fermer les magasins, car ils n’arrivent pas à concurrencer la vente en ligne. Nous disons que le progrès de la technologie devrait nous apporter la joie d’une vie plus facile, non pas l’angoisse d’être remplacéE par une machine et de voir notre vie complètement chambardée. Si les choses sont ainsi, c’est tout simplement parce que nous vivons dans une société capitaliste où tout le pouvoir et l’économie appartiennent aux bourgeois qui utilisent toutes les opportunités pour accroitre leur richesse aux dépens de la majorité… aux dépens des prolétaires.

L’opposé du capitalisme, c’est le socialisme. Sous le socialisme tout le pouvoir est aux travailleurs/travailleuses et toute la société est sous leur direction. Quand on doit fermer un magasin ou une usine, les gens ne perdent pas leur emploi, ils ne se retrouvent pas sur le chômage et encore moins sur l’aide sociale: ils se font donner un autre emploi, tout simplement. De telles sociétés ont déjà existé. Elles existeront encore, car c’est dans l’intérêt de l’immense majorité de la population de lutter contre les patrons et pour les travailleurs/travailleuses.

Le Parti communiste révolutionnaire organisera en octobre prochain un «mois du socialisme» rempli d’activités (assemblée publique, conférences, projections de films politiques, manifestations, concert engagé, etc.) qui serviront à s’approprier l’héritage de la révolution bolchévique de 1917 en Russie qui fut la première fois que les ouvriers/ouvrières prirent le pouvoir dans un pays et dont nous avons beaucoup de leçons à tirer pour pouvoir faire la même chose au Canada.

e p D T F s