Les 8 et 9 juin prochains, les dirigeants de sept des plus grandes puissances impérialistes mondiales – les États-Unis, le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni – se réuniront à La Malbaie, dans la région de Charlevoix, pour discuter à huis clos de l’avenir du monde et pour se pavaner devant les médias. Ils feront des discours hypocrites adressés au monde entier dans lesquels ils se présenteront mensongèrement comme des gardiens de la paix, de la démocratie et du bien-être de la population mondiale. Ils s’efforceront une fois de plus de tromper les masses en tentant d’apparaître comme des agents du progrès à l’échelle planétaire.

En réalité, ce sont quelques-uns des pires criminels et des pires meurtriers de la Terre que le Manoir Richelieu accueillera dans quelques semaines, à l’occasion d’une rencontre n’ayant pour unique objectif que de consolider la dictature du Capital à l’échelle mondiale et de protéger les intérêts étroits des bourgeoisies d’une poignée de pays riches, au détriment de tous les peuples et de toutes les nations opprimées. Ce sont les défenseurs d’un ordre mondial où règne l’inégalité extrême et qui est à la source des guerres, de la pauvreté et de la famine. Ce sont les principaux responsables de l’instabilité, de la souffrance et du chaos dans le monde. Ce sont ceux qui ordonnent le bombardement du Moyen-Orient et l’occupation militaire de l’Afrique; ce sont ceux qui, par leurs décisions, déstabilisent des États et des régions entières; ce sont ceux qui, dans les pays dominés, soutiennent, financent et arment des tortionnaires et des forces anti-peuple pour servir les intérêts du capital qu’ils représentent. Ce sont les ennemis objectifs de tous les peuples du monde!

L’existence du G7 (il s’agissait du G8 avant l’exclusion de la Russie en raison de tensions inter-impérialistes), ce club sélect d’États s’arrogeant la légitimité de prendre des décisions affectant des milliards de personnes pour la simple raison qu’ils sont riches, est en elle-même une parfaite illustration du fonctionnement du capitalisme: dans ce système, ce sont ceux qui possèdent qui dictent les règles du jeu!

CertainEs se demanderont peut-être pourquoi c’est dans une petite ville recluse comme La Malbaie, et non pas dans une métropole comme Toronto ou Montréal, qu’il a été décidé d’organiser la rencontre annuelle des personnages les plus puissants de la planète. C’est que les sommets du G7 (ou du G8) ont toujours lieu loin des grands centres urbains pour rendre plus difficile aux masses de s’en approcher depuis le sommet de 2001 à Gênes en Italie, lequel avait donné lieu à des émeutes particulièrement violentes lors desquelles un manifestant avait été tué par balles par la police. En effet, ces événements – ainsi que tous les autres grands sommets capitalistes internationaux – se heurtent depuis plusieurs décennies à la résistance et à la colère des peuples, partout où ils ont lieu. À chaque fois, on est témoins de gigantesques manifestations dont les sections les plus combatives tentent par tous les moyens de perturber, voire d’empêcher la tenue des rencontres.

Ces événements sont aussi des moments où les États bourgeois révèlent de manière plus explicite qu’à l’habitude leur caractère d’appareils hostiles aux masses populaires en déployant un arsenal répressif impressionnant afin de mater la rébellion et de protéger les ennemis du peuple. En marge du G8 de 2001, la police italienne avait pris d’assaut une école où campaient environ 300 militantEs, les avaient passés à tabac et avaient arrêté brutalement un bon nombre d’entre eux, dont plusieurs avaient ensuite été torturéEs une fois en détention. Lors du sommet du G20 de Toronto en 2010, environ 20 000 policiers et militaires ont été déployés et quelque 1 000 personnes ont été arrêtées.

Le sommet du G7 à La Malbaie ne fera pas exception à la règle. Le gouvernement fédéral du Canada, conscient du fait que la rencontre dont il est l’hôte sert des intérêts contraires à ceux de la majorité de la population, prévoit dépenser près de 300 millions de dollars – sur le montant total de 600 millions que coûtera cet événement de deux jours – pour protéger la rencontre contre ses ennemis, c’est-à-dire contre les masses. La GRC utilisera cette somme pour mettre en place et diriger une vaste opération policière et militaire à laquelle participeront la SQ, le SPVQ, le SSPS (Service de la sécurité publique de la Ville de Saguenay) ainsi que l’armée canadienne. À titre de comparaison, le dernier budget fédéral réserve seulement 173 millions de dollars, répartis sur trois ans, pour donner accès à l’eau potable aux nombreuses communautés autochtones qui en sont privées au pays – un montant n’atteignant même pas la somme qui serait nécessaire annuellement pour faire fonctionner les infrastructures si elles existaient!

Contre les grands sommets impérialistes, on a raison de se révolter! Dénonçons le sommet du G7 de La Malbaie!

e p D T F s