Les patrons du système impérialiste mondial mènent une offensive contre les peuples du monde. Les guerres impérialistes d’agression comme celles contre l’Irak, l’Afghanistan et la Libye, marquent le début du siècle. Elles préparent la prochaine guerre contre la Syrie, l’Iran ou ailleurs, car une chose est certaine: les impérialistes ne vont pas s’arrêter de leur propre volonté. En même temps, ils imposent aux peuples les conséquences de la crise, en particulier sur les peuples des nations opprimées, mais aussi dans les pays impérialistes eux-mêmes, où la classe ouvrière est constamment piétinée et ses droits fondamentaux sont de plus en plus

Les groupes d’éducation communiste (GEC) lancés par le Parti communiste révolutionnaire s’adressent à tous ceux et celles qui désirent approfondir leur connaissance du marxisme-léninisme-maoïsme et du programme de la révolution prolétarienne au Canada.

Ceux et celles qui luttent et veulent lutter contre le capitalisme doivent pouvoir connaître, assimiler et appliquer l’indispensable théorie révolutionnaire.

Les GEC sont principalement dédiés à l’étude de la théorie communiste, de l’expérience révolutionnaire et des enjeux actuels de la révolution. Ce sont des écoles du communisme, une façon nouvelle de s’approprier le point de vue prolétarien de la révolution.

Mais les GEC permettent aussi de développer

Le texte qui suit a été produit par le Réseau de la commission populaire – un réseau montréalais qui s’oppose aux politiques de «sécurité nationale» du gouvernement canadien. Le Bureau d’information politique soutient la campagne que mène le Réseau de la commission populaire pour «surveiller le SCRS».

Au cours des derniers mois, les témoignages concernant des visites par le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) des domiciles et même des lieux de travail de personnes militant pour la justice sociale se sont multipliés. En plus de son harcèlement et son intimidation historique et continue des peuples autochtones, des

Le mouvement de lutte de masse de l’année 2012 au Québec a vraisemblablement réussi à freiner le programme d’austérité de la bourgeoisie à l’échelle de l’État provincial. C’est une incontestable victoire populaire, comme il s’en est gagné très peu depuis longtemps. Il faut en saisir la mesure.

Pourtant la victoire semble obscurcie, elle semble manquer d’éclat, comme entachée par son issue électorale. Le Parti québécois paraît avoir usurpé le crédit de la rue et plusieurs se résignent à voir la grève étudiante se terminer avec une certaine démoralisation. En effet, la frange la plus radicalisée du mouvement espérait sans

Le numéro 101 du journal Le Drapeau rouge est maintenant disponible. Vous y trouverez un dossier de huit pages sur le cirque électoral actuellement en cours au Québec, incluant des articles sur la démocratie populaire vs la dictature de la bourgeoisie, une critique des diverses «alternatives» (PQ, Option nationale, Québec solidaire) et des réponses aux questions qu’on nous pose fréquemment sur le boycott des élections. Également au sommaire:

    • un texte sur la lutte contre la répression politique et le droit de se révolter;
    • une entrevue exclusive avec Bertrand Sassoye, ex-militant des Cellules communistes combattantes de Belgique, sur l’expérience

Hypothèse: Les élections qui seront déclenchées seront l’occasion privilégiée de porter un coup supplémentaire aux institutions et à l’ordre bourgeois.

Quel sens auront les élections dans le contexte de la crise actuelle? À qui peut profiter ce nouveau terrain de lutte politique? Est-ce l’occasion pour le peuple d’exercer son pouvoir, d’affirmer sa volonté démocratique, comme on le dit souvent?

Nous considérons que les élections serviront d’abord à permettre au gouvernement de reprendre le contrôle de la situation, de rétablir son autorité. Elles serviront à cautionner les politiques nécessaires au capitalisme pour réchapper de sa crise. Pour le mouvement de lutte,

Les camarades de l’Organisation communiste marxiste-léniniste Voie prolétarienne de France ont émis cette déclaration («Génération sacrifiée, jeunesse révoltée!») en soutien à la grève étudiante qui se déroule actuellement au Québec.

Nous avons également reçu ce message en provenance du Comité de lutte populaire Manolo Bello de Galice, dans l’État espagnol:

Camarades,

Recevez un chaleureux salut rouge en provenance de la Galice (Espagne)!

Le Comité de lutte populaire «Manolo Bello» tient à exprimer publiquement son appui à la lutte prolongée des étudiantes et étudiants à Montréal et dans les autres villes du Québec contre la hausse des frais de scolarité.