Le 22 février 2000, une manifestation historique avait lieu à Québec à l’occasion de la soirée d’ouverture d’une de ces grandes messes que le gouvernement péquiste de l’époque avait l’habitude de célébrer : en l’occurrence, il s’agissait du Sommet du Québec et de la jeunesse, organisé sous le patronage direct du Premier ministre «Lucide» Bouchard.

Fidèle à son projet corporatiste visant à institutionnaliser la collaboration de classes, le PQ avait convoqué tous les «partenaires sociaux» (syndicats, organisations patronales, groupes de jeunes, organisations communautaires, associations étudiantes…) à un grand forum de deux jours, pour discuter des problèmes des jeunes et

Arsenal №6
Les jeunes et la révolution

Notre histoire : Les débuts de la Ligue des jeunesses communistes

En 1923, à l’instar de ce qui se faisait dans les autres pays, le Parti communiste canadien de l’époque met sur pied une organisation de jeunes, la Ligue de la jeunesse communiste (LJC, ou Young Communist League en langue anglaise). Celle-ci a changé de caractère au cours de son histoire. À une certaine époque – celle de la lutte contre le chef opportuniste Jack MacDonald – elle joua un rôle extrêmement positif en résistant activement à l’orientation que ce futur renégat trotskiste tentait d’imposer au Parti. Plus tard, durant la période du front populaire, le rôle de la LJC fut

Critiquer le système capitaliste, ce n’est pas très difficile. Après tout, il faut être drôlement riche et borné pour penser que tout va bien sur cette petite planète! La misère humaine, les famines, les guerres impérialistes, la crise de l’environnement, la corruption, le «terrorisme», les gens qui meurent du SIDA sans même avoir accès au moindre médicament, les usines qui ferment et celles qui exploitent sauvagement hommes, femmes et enfants, les ouragans de plus en plus fréquents, l’effet de serre, Charest, Martin et Bush au pouvoir, etc., etc., etc., et encore et cetera. Ouf! La liste des problèmes

Arsenal №5
Déclaration du Comité du MRI à l'occasion du Premier Mai :

Le communisme au 21e siècle

Le monde est en ébullition et partout, la résistance et la colère populaires grondent. Avec la guerre en Irak et la menace de guerres au Moyen-Orient et ailleurs, les régimes impérialistes et en particulier les États-Unis, tentent désespérément d’installer un nouvel ordre mondial dont ils seraient les rois. Leurs mains sont recouvertes de sang.

Bien des gens aujourd’hui se questionnent et sont en colère devant la défaite qu’ont subie les millions de personnes qui ont lutté pour arrêter la guerre. Une résistance courageuse prend racine en Irak. Malheureusement, et douloureusement, les cibles visées ne sont pas toujours les forces impérialistes

Nous publions ces notes de travail qui ont été rédigées à la demande du Bureau politique du PCR(co) dans le but de poursuivre l’étude de la réalité de la guerre populaire prolongée dans les pays impérialistes.

«La politique est le point de départ de toute action pratique d’un parti révolutionnaire et se manifeste dans le développement et l’aboutissement des actions de ce parti. Toute action d’un parti révolutionnaire est l’application de sa politique. S’il n’applique pas une politique juste, il applique une politique erronée; s’il n’applique pas consciemment une politique, il l’applique aveuglément. Ce que nous appelons expérience, c’est le

Depuis quelques années, on a pu constater une remontée de la répression politique contre les militantes et militants sociaux et politiques. La forte poussée du mouvement anti-mondialisation a suscité des craintes au niveau des bourgeoisies impérialistes, qui ont répondu par l’emploi de leur bras répressif policier et judiciaire. De plus, la montée de la droite radicale aux États-Unis et ailleurs dans le monde ainsi que les attentats du 11 septembre 2001 sont aussi des explications du climat de répression politique. Ceci dit, dans les années 1990, certains pays impérialistes avaient déjà engagé une répression contre les mouvements de contestation interne.

Le chapitre du programme du PCR(co) qui présente notre ligne idéologique (i.e. le marxisme-léninisme-maoïsme) se propose de situer le développement de la science révolutionnaire du prolétariat à travers les différentes étapes que le mouvement communiste international a franchies tout au long de son histoire. Après avoir rappelé le rôle absolument crucial joué par Marx, Engels et Lénine, à la fois aux niveaux théorique et pratique, notre programme présente une évaluation assez sommaire de la place occupée par celui qui a pris la relève de Lénine à la tête du premier pays socialiste et dirigé le mouvement communiste international pendant près

Arsenal №5

La mort aux lèvres II

«Mais je crois que la tendance doit ressortir de la situation et de l’action elle-même, sans qu’elle soit explicitement formulée, et le poète, n’est pas tenu de donner toute faite au lecteur la solution historique future des conflits sociaux qu’il décrit.»
F. Engels

«[…] Certaines périodes d’extrême développement de l’art sont sans lien direct avec l’évolution générale de la société, ni avec la base matérielle et l’ossature de son organisation.»

K. Marx

1) Avant de poursuivre le débat sur la corrélation entre les dimensions artistique et révolutionnaire, et dans quelle mesure elles interagissent entre elles, j’aimerais signifier mon appréciation face

Arsenal №5
EXTRAITS D'ARSENAL-EXPRESS

Gildan • Huntingdon • Chine

Arsenal-EXPRESS (AE) est un bulletin électronique publié hebdomadairement par le PCR(co), dans lequel on retrouve des nouvelles du mouvement révolutionnaire, ainsi que les prises de position du PCR(co). En voici quelques extraits. (Il suffit de nous écrire pour s’abonner gratuitement à AE.)

Gildan : un fleuron du capitalisme québécois, bâti sur le dos du prolétariat exploité

Quelques jours avant Noël, la compagnie montréalaise Les vêtements de sport Gildan inc. annonçait en grandes pompes sa réintégration au sein de l’organisme appelé Fair Labor Association (FLA).

Fondée à Montréal en 1984 par les frères Glenn et Greg Chamandy, Gildan est