«Connais ton ennemi, connais toi toi-même»

– Sun Tzu, stratège militaire chinois

Depuis plusieurs semaines au Québec, il y a un climat politique assez spécial, marqué par un soi-disant débat sur le thème très vague des «accommodements raisonnables». On en a vu des vertes et des pas mûres : des journalistes qui recherchent le moindre incident relié à une communauté immigrante comme si leur chèque de paie en dépendait, des politiciens (avec Mario Dumont à l’avant-garde) qui tentent de s’attirer des votes en surfant sur la vague de racisme et de xénophobie, des chroniqueurs qui nous répètent leur avis sur la question

C’est avec sérieux et entousiasme que les déléguéEs des organisations de base du PCR(co), réuniEs au deuxième congrès de l’organisation, ont unanimement décidé de proclamer officiellement la fondation du Parti communiste révolutionnaire (PCR) après plus de six années de lutte pour la construction du parti.

Quelques semaines après la tenue du Congrès révolutionnaire canadien, qui a rassemblé une centaine de militantes et militants de plusieurs villes et provinces à travers le pays qui ont soutenu la création du parti (voir l’édition spéciale du journal le drapeau rouge, parue en décembre, qui présentait le compte-rendu de l’événement), les membres du

Drapeau Rouge №62
ÉLECTIONS : BOYCOTT VS PARTICIPATION

Sortir du capitalisme ou faire avec?

La campagne électorale s’est ouverte au Québec dans un contexte politique assez volatile, caractérisé par la volonté de la bourgeoisie impérialiste canadienne – disons plutôt la nécessité, pour elle – de tenir sa place avec plus d’agressivité dans le cadre des rivalités inter-impérialistes qui marquent la situation internationale. Loin de signifier l’écrasement pur et simple du Canada face au voisin américain comme certains ont pu le penser à première vue, l’élection du gouvernement Harper à Ottawa a témoigné de cette volonté de défendre avec plus de vigueur les intérêts des secteurs qui montent au sein de la bourgeoisie canadienne, dans

Les partis bourgeois nous mentent quand ils nous disent que le capitalisme est le seul système envisageable. Il y a plus de 150 déjà, les fondateurs du communisme, Marx et Engels, ont montré que le développement même du capitalisme crée les conditions pour que les prolétaires – ceux et celles qui sont au bas de l’échelle dans la société actuelle – puissent mettre fin à l’exploitation capitaliste et exercent eux-mêmes et elles-mêmes le pouvoir, afin d’amener toute la société au communisme. Cette grande période de lutte pendant laquelle le prolétariat détruira la société bourgeoise et préparera les conditions à la disparition

1. Appuyons la création du Parti communiste révolutionnaire

Le capitalisme et les classes sociales qu’il enrichit de manière éhontée condamnent une large majorité de l’humanité à subir l’exploitation et l’oppression. Nous traversons l’existence en étant de plus en plus massivement dépossédéEs de la maîtrise des conditions qui président à la production des richesses, aux échanges, à la consommation, à l’éducation, à la culture, et de façon générale au développement des sociétés.

Les inégalités sont criantes. Les rapports sociaux du capitalisme n’ont rien perdu de leur violence initiale. La misère des prolétaires pauvres, les brisures du chômage, la répression et les contraintes

Drapeau Rouge №61
CONGRÈS RÉVOLUTIONNAIRE CANADIEN

Un large appui à la création du Parti communiste révolutionnaire

RéuniEs à Montréal à la fin novembre à l’occasion de la tenue du Congrès révolutionnaire canadien (CRC), près d’une centaine de militantes et militants, représentant différents comités de plusieurs villes et provinces à travers le pays, ont appuyé avec enthousiasme la création du Parti communiste révolutionnaire, dont la mise sur pied imminente viendra conclure plus de six années de luttes de la part du Parti communiste révolutionnaire (comités d’organisation). Cette édition spéciale du Drapeau rouge rend compte des résultats du CRC.

Le CRC avait été convoqué dès le mois de février à l’initiative du PCR(co), dans le but de rassembler le plus grand

Nous publions, dans les pages qui suivent, quelques extraits des interventions qui ont été prononcées soit par des organisations du PCR(co), des groupes ou des collectifs militants qui ont tenu à se prononcer sur les conditions actuelles de la lutte des classes et la mise sur pied du Parti communiste révolutionnaire, à commencer par l’intervention faite au nom du Comité central du PCR(co).

En février dernier, notre organisation prenait l’initiative de lancer l’appel à la tenue du Congrès révolutionnaire canadien, dans le but de soutenir et d’appuyer la fondation du Parti communiste révolutionnaire. Dans cette campagne politique, nous avons appelé les militantes et

Drapeau Rouge №60
APPEL À LA TENUE DU CONGRÈS RÉVOLUTIONNAIRE CANADIEN :

Prolétaires du Canada, unissez-vous sous la bannière de la révolution!

«Prolétaires de tous les pays, unissez-vous!» : c’est de cette façon que se terminait le Manifeste du parti communiste, écrit par Marx et Engels en 1848. Les fondateurs du mouvement communiste alors naissant appelaient ainsi les prolétaires à s’organiser, à agir comme une classe pour soi, et à prendre la direction du grand combat historique pour mettre fin au capitalisme et bâtir une société nouvelle, enfin libre de toute forme d’oppression et d’exploitation. Cent cinquante ans plus tard, où en est-on? Et ici au Canada, qui sont ces prolétaires dont parlaient Marx et Engels?

Dans ce pays, sans rien

Drapeau Rouge №60
UN MAOÏSTE CANADIEN AU CŒUR DE LA RÉVOLUTION EN MARCHE

«La force principale de la révolution, c’est le peuple népalais»

Depuis une dizaine d’années, le Népal est le théâtre d’une guerre qui oppose d’un côté les troupes de l’armée royale et de l’autre, une puissante guérilla maoïste. Puissante, parce qu’elle contrôle désormais environ 80% du territoire du pays, alors que seules les grandes villes et la vallée centrale autour de la capitale (Katmandou) demeurent sous le contrôle de l’armée royale.

La guerre populaire dirigée par le Parti communiste du Népal (maoïste) contribue grandement à la renaissance du maoïsme à laquelle on assiste à l’échelle internationale. Nous croyons essentiel que ceux et celles qui aspirent à libérer le monde de la