– Déclaration internationaliste à l’occasion du 1er mai 2011
  • Les peuples veulent la révolution
  • Les prolétaires veulent le parti de la révolution
  • Les communistes veulent l’internationalisme et une nouvelle organisation internationale

Le 1er Mai arrive à un moment de protestations et de rébellions sans précédent dans le monde entier. Dans le monde arabe et le golfe Persique, les jeunes, les prolétaires et les masses populaires ont envahi les rues et les places, ont abattu ou essayé d’abattre, l’un après l’autre, les régimes dictatoriaux asservis à l’impérialisme.

Au cœur des pays impérialistes, les luttes de la classe ouvrière, les grèves générales,

C’est avec beaucoup de fierté et un profond sentiment de responsabilité envers le prolétariat canadien et le mouvement communiste international que nous annonçons le ralliement du Social Revolution Party (SRP) au Parti communiste révolutionnaire — Revolutionary Communist Party (Canada).

Le Social Revolution Party est un groupe communiste basé à Ottawa ayant été créé en 2009. Fondé deux ans plus tôt, le Parti communiste révolutionnaire est un parti marxiste-léniniste-maoïste qui lutte pour un changement révolutionnaire au Canada, pour le pouvoir ouvrier et le socialisme, en lien avec la révolution mondiale.

À la suite de l’historique mobilisation anticapitaliste contre le sommet du

La campagne que les supporters de ce journal mènent pour le boycott des élections rencontre un écho favorable en milieu ouvrier. De fait, tout porte à croire que plus de la moitié des travailleurs et des travailleuses n’iront pas voter le 2 mai prochain.

Ce phénomène, on l’observe immédiatement dans les circonscriptions à forte concentration prolétarienne, où le taux de participation est généralement inférieur à la moyenne nationale. Quand on tient compte du fait que des centaines de milliers de prolétaires, qui vivent et travaillent sur le territoire canadien, n’ont pas droit de vote parce que résidents permanents ou sans

Le Canada vient de dépêcher 200 militaires de plus, dans le cadre de l’opération de l’OTAN qui vise à un changement de régime en Libye. Cela porte à 770 le nombre de membres des Forces canadiennes qui y sont impliqués. L’Opération Mobile est la première opération militaire canadienne menée uniquement par l’aviation depuis celle de Yougoslavie en 1999, quand les bombardements massifs de l’OTAN ont contribué à détruire et démembrer ce pays.

C’est un Canadien, le lieutenant-général Charles Bouchard, qui assure le commandement de l’OTAN en Libye. Le déploiement des Forces canadiennes a reçu l’appui des quatre principaux partis

Partisan №1

Célébrons le 1er Mai!

Le 1er Mai, journée internationale des travailleurs et travailleuses, commémore le massacre de Haymarket Square en 1886 à Chicago, quand la police avait attaqué les grévistes en lutte pour la journée de huit heures. Cent vingt-cinq ans plus tard, c’est l’occasion de célébrer nos victoires et de démontrer notre volonté de lutter, avec nos frères et sœurs du monde entier, contre un système qui ne nous apporte plus que misère, oppression et exploitation.

Cette année, le 1er Mai se déroulera dans un contexte où le capitalisme vient de traverser une de ses pires crises, qui a fait des milliers de

Partisan №1

Qui sommes-nous?

Vous tenez entre vos mains le premier numéro du journal Partisan. Il est publié par le Bureau d’information politique du Parti communiste révolutionnaire. Ceux et celles qui connaissent déjà le journal Le Drapeau rouge y reconnaîtront le point de vue marxiste-léniniste-maoïste du PCR.

Tout comme le premier, Partisan s’adresse d’abord et avant tout aux ouvrières, aux ouvriers et aux masses populaires. Comme son nom l’indique, il prendra parti, en toutes circonstances, pour la classe ouvrière. Partisan va militer pour le socialisme et le communisme et appuiera toutes les luttes révolutionnaires, ici et ailleurs. Il dira la vérité aux prolétaires

Partisan №1
LE POUVOIR EST DANS LA RUE! PAS DE DÉMOCRATIE SANS POUVOIR POPULAIRE!

Boycottons les élections!

Nous sommes à mi-chemin de la campagne électorale fédérale et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne soulève pas l’enthousiasme parmi les travailleurs et travailleuses… À chaque élection, on est d’ailleurs de moins en moins nombreux à voter; on sait très bien que quel que soit le parti au pouvoir, l’État canadien va continuer à servir les intérêts des riches et des puissants. C’est comme ça depuis que le Canada existe et ce n’est pas cette année que ça va changer!

Mais il y a quand même quelque chose de nouveau dans cette élection: depuis le déclenchement du scrutin,