Drapeau Rouge Express №252
MOYEN-ORIENT: APRÈS LA TUNISIE, L’ÉGYPTE

Les masses ébranlent le monde; la révolution doit le changer!

Depuis le mois de décembre, de la Tunisie à l’Égypte, du Maroc à l’Algérie en passant par la Jordanie ou jusqu’au Yémen, les régimes arabes consolidés artificiellement par «90 ans d’intrusion occidentale» sont soudainement ébranlés et menacés d’être foutus à la porte. Le dictateur Ben Ali, après 23 ans de règne marqué par la corruption et les injustices, s’est enfui de la Tunisie dans la honte. En Égypte, Hosni Moubarak, qui règne en maître et dictateur depuis 30 ans et qui s’apprêtait à passer le relais à son fils, est menacé du même sort, du moins au moment d’écrire ces

Drapeau Rouge Express №253
APPEL DU MOUVEMENT ÉTUDIANT RÉVOLUTIONNAIRE (MER-PCR)

Grève générale illimitée dès le 1er janvier 2012

Contre la tenue de la rentrée scolaire Hiver 2012

Devant une hausse certaine des frais universitaires et une hausse probable des frais collégiaux, nous appelons à la mobilisation des étudiantes, des étudiants et des jeunes pour la grève générale illimitée (GGI). Nous proposons le déclenchement d’un vaste mouvement de grève le 1er janvier 2012. Dès maintenant et pour l’année à venir, nous encourageons une multiplication des actions. Par cette initiative, nous affirmons notre opposition au gouvernement et à ses politiques capitalistes.

Pourquoi un mouvement le 1er janvier 2012? Nous affirmons que ce combat doit être ancré parmi les masses étudiantes

Drapeau Rouge Express №254

Libérons Mumia!

«Vous pouvez emprisonner un révolutionnaire, mais vous ne pouvez emprisonner la révolution.»

– Fred Hampton

Dans sa jeunesse, Mumia Abu-Jamal était responsable de l’information pour le Black Panther Party de Philadelphie. Journaliste, il critique les dirigeants politiques et les forces policières de la ville. Le 9 décembre 1981, il aperçoit son frère se faire intercepter par un policier. Une fusillade s’ensuit au cours de laquelle l’agent est abattu. Mumia est condamné à la peine de mort pour ce meurtre. Il clame toujours son innocence.

L’enquête bâclée et le procès teinté de racisme sont contestés: Mumia empêché d’exercer sa propre défense;

Drapeau Rouge Express №255
DES MOTS QUI TRANCHENT ET QUI NE VÉHICULENT AUCUNE ILLUSION:

Boycottons les élections!

En politique, la langue des bourgeois est maintenant une langue vieillie, pétrifiée, qui n’a plus de sens, et que de moins en moins de travailleurs et de travailleuses écoutent avec respect et soumission. Le prolétariat a besoin plus que jamais de parler et d’agir par lui-même. Et en l’espèce, aujourd’hui, il est écœuré de voter pour le «parti unique» de la bourgeoisie.

Que ce «parti unique» soit bicéphale ou tricéphale, qu’il se compose d’un gros corps obèse et totalitaire libéralo-conservateur et de deux flancs: un flanc gauche et un flanc droit plus ou moins visible ou discret selon les époques

Drapeau Rouge Express №250
LE SORT D’OMAR KHADR, UN ÉVÉNEMENT SOMBRE DE L’ANNÉE 2010

L’impérialisme US juge et partie, le Canada complice

Après avoir plaidé son innocence depuis 2002, date de sa capture en Afghanistan par les forces armées américaines, Omar Khadr a finalement accepté de plaider coupable le 25 octobre 2010. Il l’a fait en échange d’une peine réduite de sept ans de prison, plus une année supplémentaire de détention à Guantanamo, les huit années qu’il y a déjà passé ne comptant pas.

Omar Khadr faisait face à cinq chefs d’accusation: 1) crimes de guerre, 2) meurtre du soldat américain Christopher Speer, 3) complot, 4) soutien matériel au terrorisme et 5) espionnage. S’il n’avait pas plaidé pas coupable, Khadr aurait risqué

Dans le numéro de septembre du mensuel L’aut’journal, un membre du conseil d’administration des Intellectuels pour la souveraineté (IPSO), André Binette, s’est livré à un douteux plaidoyer en faveur d’une démonstration de force de la part de l’État québécois, pour qu’il affirme sa souveraineté sur les territoires arctiques situés au nord de la province.

Réagissant aux récentes manœuvres du gouvernement fédéral qui poursuivent le même objectif, mais à l’échelle de tout le pays, l’auteur s’insurge du fait que le Canada soit le seul à prétendre contrôler ce protectorat, où vit le peuple inuit. Selon lui, l’État québécois devrait singer l’État

Drapeau Rouge Express №247

Guerre à la guerre impérialiste!

Selon un rapport publié en 2008 par le directeur parlementaire du budget, les dépenses liées à la guerre en Afghanistan atteindront la somme de 18,1 milliards $ en 2011. Cela représente plus de 200 millions $ par mois ou encore, 1 500 $ par foyer. Parmi toutes ces dépenses, le volet militaire accapare entre 71 et 77% des ressources.

Le premier ministre Harper admet que «cette mission est très difficile, mais [qu’]on est là-bas pour les bonnes raisons». Avec le décès le 26 juin dernier de la caporale Kristal Giesebrecht, ce sont plus de 150 soldats canadiens qui ont

Drapeau Rouge Express №248

Répression au Sahara occidental

Le 8 novembre dernier, les forces répressives marocaines ont attaqué le «camp de la liberté» installé depuis le 10 octobre aux portes de Laâyoune, au Sahara occidental. Le bilan de cette attaque est d’au moins 11 morts, dont 10 parmi les forces de l’ordre marocaines, 723 blessés et 159 disparus, ainsi que des centaines de maisons, boutiques et voitures saccagées.

L’attaque marocaine a suscité de vives réactions à travers le monde. Selon l’agence Maghreb Arabe Presse, l’ambassade du Maroc à Madrid a été prise pour cible lorsqu’on a lancé des ballons remplis de peinture sur ses murs. Action de

À la mi-octobre dernier, le régime marocain a procédé à l’arrestation de sept militantEs étudiants dans la ville de Marrakech. Youssef El Hamdia et Ilham Hassnouni, deux maoïstes au sein de la Voie démocratique basiste, militent dans le cadre de l’Union nationale des étudiants du Maroc et ils ont été particulièrement visés par l’opération. L’État marocain au service de l’impérialisme les a arrêtés à leur domicile avec les services spéciaux qui menaçaient leurs familles. En 2008, Le Drapeau rouge avait souligné les arrestations du groupe de Zahra Boudkhour, dont deux personnes sont encore en prison aujourd’hui pour encore cinq ans.