Drapeau Rouge Express №249

Le parti maoïste afghan critique le RCP,USA

Voici la traduction française d’une importante déclaration du comité central du Parti communiste (maoïste) d’Afghanistan, qui critique la ligne idéologique et politique du Parti communiste révolutionnaire des États-Unis, et en particulier la prétendue «nouvelle synthèse» de son président Bob Avakian. Nous jugeons utile de faire connaître et circuler cette déclaration afin d’alimenter le débat sur les positions de ce parti maoïste voisin – des positions qui, selon nous, nuisent à la reconstruction d’un mouvement communiste apte à relancer et diriger le combat pour la révolution.

– Le Drapeau rouge-express

Parmi les questions à l’ordre du jour de la quatrième réunion

Du 20 au 22 septembre dernier, les chefs d’État se sont réunis à New York pour faire une mise au point sur l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) adoptés en 2000 et dont la réalisation est prévue en 2015. Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon s’est dit inquiet par rapport à l’atteinte de ces objectifs, entre autres à cause de la diminution de l’aide internationale faite par les pays riches.

Cette année, il y aurait un manque à combler de 20 milliards de dollars d’aide, en raison d’une baisse de la contribution de la moitié des

Drapeau Rouge Express №243

Sur les récents événements en Équateur

Voici de larges extraits d’un texte publié par les camarades du blogue Servir le peuple, qui résume bien les récents événements en Équateur, quand des policiers ont essayé de tuer le président Correa. Fait à souligner, les forces armées ont attendu près de dix heures avant de se porter au secours du président. Sans oublier que les balles qui ont atteint le blindé de Correa provenaient aussi de l’armée… Cela nous laisse à penser que le conflit est loin d’être fini.

Ces derniers jours, le gouvernement de Rafael Correa (membre de l’Alliance bolivarienne pour les Amériques) a été confronté à

Drapeau Rouge Express №244
CONTRE LE GOUVERNEMENT CHAREST

Une grève sociale, vraiment?

À la fin mai, la Coalition opposée à la tarification et la privatisation des services publics, qui a organisé la manifestation du 1er avril et qui regroupe une centaine d’organismes communautaires, de syndicats, de groupes populaires et d’associations étudiantes, a convenu d’amorcer une réflexion sur la faisabilité d’une grève sociale. Elle a formé un comité qui a produit un guide de consultation, en circulation depuis la mi-septembre.

Par grève sociale, le comité entend «un arrêt de travail et d’activités le plus large possible des travailleurs et des travailleuses des secteurs publics et privés, ainsi que d’autres mouvements sociaux, des

Le texte qui suit a été produit par le Réseau de la commission populaire – un réseau montréalais qui s’oppose aux politiques de «sécurité nationale» du gouvernement canadien. Le Bureau d’information politique soutient la campagne que mène le Réseau de la commission populaire pour «surveiller le SCRS» et vous invite à participer au Forum populaire sur la dérive sécuritaire, qu’il organise et qui aura lieu du 4 au 6 février prochain à Montréal.

Au cours des derniers mois, les témoignages concernant des visites par le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) des domiciles et même des lieux de travail

Drapeau Rouge Express №246
IL Y A 15 ANS:

«Vote pas oui! Révolte-toi contre les capitalistes!»

Ce week-end marque le 15e anniversaire du dernier référendum sur la souveraineté du Québec. S’il s’agit d’un rappel douloureux pour les nationalistes bourgeois, qui sont passés à un cheveu de l’emporter, il n’est pas dit que les défenseurs de l’État canadien ont l’esprit à la fête, alors que leur pays connaît encore une crise de direction politique certaine. À l’époque, le groupe Action socialiste – l’ancêtre du PCR – avait fait campagne contre le projet péquiste et appelé les travailleurs et travailleuses à s’en dissocier. Nous reproduisons le contenu de l’appel que les militantes et militants maoïstes de l’époque avaient

Drapeau Rouge Express №238

Des pays occupés par… des ONG

On les appelle «ONG», pour organisations non gouvernementales: mais au mieux, cette appellation est trompeuse; et au pire, il s’agit là d’un mensonge pur et simple, concocté par les agences de renseignement.

En fait, la plupart des ONG qui se consacrent au développement reçoivent une bonne partie de leur financement des gouvernements; en retour, elles s’engagent à respecter les politiques et priorités de leurs bailleurs de fonds. Bien que ce fut toujours le cas, ce phénomène est désormais encore plus évident, avec l’actuel gouvernement Harper; celui-ci n’a pas l’habileté et la subtilité du Parti libéral, qui finançait minimalement

Drapeau Rouge Express №239

L’UCL est-elle devenue conspirationniste?

Dans un texte publié dans le numéro de septembre du journal Le Couac et reproduit sur le blogue La Commune, un militant de l’Union communiste libertaire (UCL), Marc-André Cyr, revient sur les événements entourant le G20 à Toronto. Il se questionne sur le rôle de la police en cherchant à savoir «comment les radicaux ont-ils malgré tout réussi à brûler quatre voitures de police et à fracasser les vitrines d’une cinquantaine de multinationales».

Question qui peut être pertinente d’un point de vue progressiste si nous voulons répéter l’exploit et améliorer la capacité d’action des forces révolutionnaires. Par contre, l’article

Drapeau Rouge Express №240
MICHEL CHARTRAND (1916-2010)

Un syndicaliste conséquent, mais bourgeois

Le 12 avril 2010, Michel Chartrand est décédé à l’âge de 93 ans. Il a eu une vie publique active de près de 70 ans, la plus grande partie au service des travailleurs et des travailleuses qu’il respectait et aimait.

Les gens «ordinaires» lui rendaient bien cet amour, d’ailleurs. Ils appréciaient son franc-parler et la proximité qu’il pouvait facilement établir avec eux. Quand Chartrand engueulait les boss, les travailleurs et les travailleuses savaient qu’il ne changerait pas d’attitude quand il serait temps de les rencontrer en privé.

C’était un combattant infatigable reconnu par les travailleurs et les travailleuses, mais