Cette année encore, les maoïstes prendront de nouveau la rue, avec tous ceux et celles qui veulent se battre pour un avenir débarrassé de toute forme d’exploitation et d’oppression, à l’occasion de la fête internationale des travailleuses et des travailleurs, le 1er mai. Pour la première fois depuis longtemps, les grandes centrales syndicales appellent à une manifestation nationale à Montréal, qui devrait regrouper plusieurs dizaines de milliers de personnes. Nous invitons tous les supporters du communisme, de la révolution et de la lutte anti- impérialiste à joindre le contingent rouge formé par le PCR(co), samedi le 1er mai, dès 12h30,

(Le 5 avril 2004. Service de nouvelles d’Un monde à gagner.) Les autorités indiennes viennent à nouveau d’arrêter un dirigeant de haut rang du Parti communiste du Népal (maoïste). Le 30 mars dernier, la police indienne a en effet attrapé Mohan Baidya alors qu’il séjournait à Siliguri, une ville située dans l’État du Bengale occidental où il s’était rendu pour y faire traiter des cataractes. La police a également capturé un Indien d’origine népalaise, Narayan Bikram Pradhan, qui l’accompagnait pour son traitement. Le camarade Baidya est accusé de “conspiration” et de violation de la loi sur les armes à feu.

Drapeau Rouge Express №6
Injustice, prise deux :

Le président Gonzalo subira un nouveau procès

(L’article qui suit est paru dans le tout dernier numéro de la revue A World To Win, publié il y a quelques semaines. On y annonçait la tenue d’un nouveau procès pour le chef du Parti communiste du Pérou, Abimael Guzmán, qui devait débuter en mars. Toutefois, le procès a été reporté de quelques semaines, sans que les autorités péruviennes n’aient annoncé une nouvelle date précise. À la veille de la commémoration du 24e anniversaire du déclenchement de la guerre populaire au Pérou le 17 mai, il importe de continuer à appuyer les prisonnières et prisonniers révolutionnaires persécutéEs pour avoir

Les dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des affrontements entre la guérilla maoïste et les forces armées de la monarchie féodale qui domine actuellement le Népal. Rappelons qu’une guerre populaire extrêmement puissante se développe dans ce pays d’Asie du Sud depuis maintenant plus de huit ans, qui ébranle le régime réactionnaire qu’on y trouve tout autant que les grandes puissances impérialistes qui le soutiennent — en particulier les États-Unis et la Grande-Bretagne.

Lors du week-end des 20 et 21 mars dernier, les forces de l’Armée populaire de libération (APL) se sont emparées de la ville de Beni